Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 00:01
Oui, un grand balcon parisien de plus de 11 mètres de long sur seulement 1 de large. Comment l'agrandir, le rendre spacieux & donner au propriétaire le loisir de s'y promener?...  En donnant plus de profondeur avec le bois & en y installant des pots en terre cuite vernissée  blancs dignes des plus belles soirées d'Eddie Barclay!










Vous souhaitez voir votre balcon changer? Ecrivez-nous à l'adresse suivante: contactpepiniere@yahoo.fr
Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 00:01
On a tous en mémoire les Hortensias de nos grands-mères, ces plantes qui trônaient dans la plupart des entrées ombragées des petits pavillons de province ou au fond des jardins...
On les voyait sans les voir tant la mode les avait multipliés & que partout on pouvait les rencontrer. En fin d'été, des fleurs on en faisait des bouquets séchés, on se les coltinait donc du printemps à l'été mais aussi l'automne & même l'hiver!!
Au mieux, en sol acide ou au pied d'un grillage bien rouillé, ils devenaient bleus & sur eux seulement l'œil devait s'arrêter...

Mais ce temps est désormais révolu (peut-être grâce à la globalisation?) et l'on peut maintenant se procurer de nombreuses variétés d'Hortensia (en fait, d'Hydrangéa) dans n'importe quelle jardinerie correctement achalandée.
Je pense notamment à Hydrangéa quercifolia (= à feuilles de Chêne), à Hydrangéa arborescens 'Annabelle" (superbe floraison) ou encore Hydrangéa petiolaris (un des rares grimpants de la famille) Mais mon petit coup de cœur pour cette année va à Hydrangéa serrata 'Blue Bird', un des nombreux cultivars qui existe dans cette large 'confrèrie' (cultivar = une variété obtenue par bidouillage humain pour la plus grande satisfaction du bipède relevé)

En effet, après avoir 'over-dosé' l'Hortensia dans son ensemble (en fait, les Hydrangéa macrophylla), quelle ne fut pas mon soulagement quand mon chemin à croisé celui de serrata: un Hortensia tout mimi, de taille très raisonnable, aux fines feuilles ayant un fort penchant pour le pourpre & aux fleurs aussi gracieuses qu'éphémères!...
Cette phrase résume peut-être à elle seule toutes les qualités de cet Hydrangéa. Il n'a qu'un défaut: sa floraison est relativement courte - 3 semaines environ - mais celle-ci vaut vraiment  le coup (Il n'y a qu'à jeter un œil sur la photo ci-dessous pour comprendre ce qu'il peut dégager) Hydrangéa serrata 'Blue Bird' se pare d'une fleur aussi précieuse que délicate - j'adore!...

Pour l'installer, rien de plus simple: contrairement aux idées reçues il n'est pas nécessaire de prévoir une fosse de terre de bruyère (= substrat acide), car les Hydrangéa se plaisent admirablement en sol calcaire, pourvu qu'il reste frais en été. De plus, si celui est correctement amendé votre Hydrangéa n'en sera que plus satisfait.

En ce qui concerne la taille, il faut savoir (c'est ma popote, donc en aucun cas une règle!) que les Hydrangéa apprécient d'être taillés régulièrement. Quand vous les taillez ils portent moins de fleurs mais elles sont plus grosses, dans le cas contraire, plus de fleurs mais plus petites aussi. Pour ma part, je les rabat de moitié chaque année & plus court encore tous les 5 ou 10 ans pour les 'rafraîchir'. Vous pouvez également éliminer, tous les deux ou trois ans, les plus anciens des rameaux pour laisser se développer les nouveaux rejets.
Bref, il n'y pas de règle de côté-là & les adeptes de la 'non-taille' seront satisfaits puisque tout est permis avec les Hydrangéa...

Alors et pour conclure: on achète des Hydrangéa en veux-tu en voilà, on se moque d'avoir de la terre de bruyère ou pas, on les taille comme on veut ou on ne les taille pas en somme: quoi de plus simple & de plus généreux que les Hydrangéa?!! Je vous invite, bien entendu, à découvrir sur le Net les centaines d'espèces ou de cultivars que compte cette large famille que sont les Hydrangéa avant de vous conseiller de vous en procurer, au moins un, pour le plus grand plaisir de votre jardin!...

Photo ci-dessous: mon bien modeste Hydrangéa serrata 'Blue Bird' en fin de floraison dans mon 'laboratoire d'acclimatation'...

Hydrangéa serrata 'Blue Bird' Silvère Doumayrou
Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Végétaux
commenter cet article
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 00:01
Je vous avais promis de vous montrer les photos 'avant-après' des interventions que nous réalisons en matière de paysagisme, eh bien ce sera maintenant chose faite avec ce premier exemple (et un mardi sur deux): le lifting d'une courette parisiene dans le 11ème. Petite cour délaissée & petit budget mais grand plaisir créatif!

Je profite de ce premier post pour remercier nos clients, lesquels nous ont accordé toute leur confiance & toujours laissé 'carte blanche'!...

 









 

Vous souhaitez voir votre cour changer? Ecrivez-nous à l'adresse suivante: contactpepiniere@yahoo.fr
Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 00:01
Alors que je creusais profondément un bout de terrain dans lequel j'espérais trouver le magot bien caché de l'ancêtre de ma cliente, celle-ci me raconta une histoire que je me remémore à chaque fois que je me défonce dans un jardin, que je retourne la terre, ce moment où il n'y a plus que la tête pour faire avancer le corps, que mes mains me brûlent & que mon dos me supplie de terminer alors qu'il faut encore trimer...
Cette histoire n'est autre que l'une des fables de La Fontaine: Le laboureur & ses enfants... Alors, pour ceux qui ne la connaitraient pas encore, je vous la rappelle ci-dessous:

Travaillez, prenez de la peine: c'est le fonds qui manque le moins (fonds = terrain sur lequel on bâtit)
Un riche laboureur, sentant sa mort prochaine, fit venir ses enfants, leur parla sans témoins. « Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l'héritage que nous ont laissé nos parents: un trésor est caché dedans. Je ne sais pas l'endroit; mais un peu de courage vous le fera trouver: vous en viendrez à bout.
Remuez votre champ dès qu'on aura fait l'août. Creusez, fouillez, bêchez: ne laissez nulle place où la main ne passe & repasse. »
Le père mort, les fils vous retournent le champ, deçà, delà, partout, si bien qu'au bout de l'an il en rapporta davantage. D'argent, point de caché. Mais le père fut sage de leur montrer avant sa mort que le travail est un trésor.


Quand la tache est dure & que la peine dépasse de loin l'envie, il est bon de s'encourager par n'importe lequel des moyens. Je suis certain que cette fable parlera à quelques-uns et, si la morale de cette fable est vraie, je dois être alors très riche!...
Photo ci-dessous: un moulage d'outils indispensables au jardin photographié dans le Domaine Baudouvin, près de Toulon (Var)

Outils de jardin Domaine Baudouvin Silvère Doumayrou
Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Sujets généralistes
commenter cet article
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 14:00
Pas évident d'assurer le rythme de publication que j'avais commencé à imprimer quand, en plein coeur de l'hiver, j'attendais impatiemment que les clients me fassent signe!...

Depuis, les beaux jours aidant, je n'ai cessé de travailler sur des créations de jardins, terrasses & autres balcons. Fort de ces réalisations j'ai décidé de créer une nouvelle structure pour la rentrée. Aussi je publierai régulièrement (si mon planning le permet) les photos 'avant-après' de mes interventions.

Je parlerai également des végétaux qui m'ont séduits (il y en a beaucoup!) & accompagnerai ces articles de photos sur ce Blog ou sur 'La Pépinière', mon autre site consacré aux 'exotiques' (en lien ci-contre) En attendant et comme j'ai coutume de le faire, je vais arpenter jardins & pépinières afin d'élargir comme il se doit ma palette végétale et préparer quelques-uns des articles de la rentrée... 

Je vous souhaite donc de bonnes vacances & vous donne rendez-vous le 8 septembre prochain pour de nouvelles aventures 'végétallistiques'!...

Je vous quitte sur cette photo d'algues qui semblent se prélasser à fleur d'une eau
douce & tiède et qui me donnent envie de vacances, quelque part en France...

Silvère

Algues d'eau douce Silvère Doumayrou
Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Sujets généralistes
commenter cet article
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 00:01
Oh la la... Je craque complètement!
Avant de vous livrer brutalement mes émotions, je dois remercier quelqu'un: François, chef de rayon "Marché aux Fleurs" d'une grande jadinerie parisienne (qui commence & qui fini par un "t"), pour m'avoir fait découvrir, il y a 1 an déjà, une plante dont je ne peux plus me passer: Cornus canadensis!...

Des "Cornus" il y en a plein! Parmi eux il y a Cornus alba "Aurea" (magnifique feuillage anis), Cornus alba "Sibirica" (aux superbes tiges rouges) ou encore Cornus controversa variegata qui a la particularité de développer ses branches en "plateaux"...
Ceux-ci ont tous un point en commun (en dehors du fait d'appartenir à la même famille): ce sont des arbres ou des arbustes...

Cornus canadensis, pour cette seule raison déjà, est totalement déroutant...
En effet, celui-ci ne dépasse guère les 20cm de hauteur & est "traçant"!! (= se développe de façon horizontale & colonisatrice comme le Bambou, par exemple)
On pourrait le comparer, pour son mode de développement, à Hypericum calycinum (que je déteste!) ou à Pachysandra terminalis (que j'aime beaucoup!) C'est un véritable couvre-sol de sous-bois...

A ses feuilles, vous reconnaîtrez bien celles des "Cornus" (en bien plus petites & plus mignonnes!) Celles-ci sont d'un beau vert tendre au printemps avant de s'épanouir puis de rougir à l'automne.

Mais alors et c'est certainement cela le plus séduisant, Cornus canadensis (= qui vient du Canada) se couvre, en milieu de printemps, d'innombrables petites fleurs blanches entourant un coeur plus sombre. Superbe! Vraiment!...
La plante toute entière est très fine, très élégante, le tout avec une grande modestie...

Cornus canadensis (et cela n'engage que moi) incarne le type de rencontre que j'aime avoir avec le "végétal". Une rencontre d'abord fortuite, une plante improbable (si l'on connaît un peu les autres membres de la famille), un feuillage délicat, un développement généreux & une floraison très gracieuse (mes copains vont se foutre de moi en lisant cela!) mais je le pense!...

Enfin, l'automne venu, Cornus canadensis jauni avant de rougeoyer: il ne vous laissera donc pas tomber, même les premiers gels arrivés!...
En région parisienne j'ai même pu constater que son feuillage était persistant, maintenant il n'est pas dit qu'il ne le perde pas sous les assauts du froid Canadien!...

Pour le cultiver, rien de plus simple: une exposition mi-ombragée, un sol frais & raisonnablement humifère ne pourront que le satisfaire.
Sincèrement, je crois qu'il n'est pas nécessaire de faire plus long, je vais vous laisser tranquilement regarder la photo de mon Cornus canadensis (adoré!), immortalisé juste avant plantation au début du mois de mai...

Cornus canadensis Silvère Doumayrou
Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Végétaux
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 00:01
Et je dirai même plus: Vive les haies!...
Pour ne pas rester "enfermé" dans l'univers de "l'exotisme" (cf. "La Pépinière), j'avais envie de vous proposer un article sur un sujet qui tous, un jour, peut nous concerner...
Si vous avez la chance d'avoir un bon gros terrain (veinards!) mais des voisins plus volontiers préoccupés par votre jardin que le leur (dommage!), il vous faut tout doucement commencer à penser "pare vue"... Oui, mais quoi?!

Le plus simple serait de construire un mur en béton de 2m de haut ou de planter une vulgaire "barrière végétale" faite de Thuyas, Lauriers palme ou autre Cyprès de Leyland... On pourrait également parler des "claustras" en bois exotique (les seuls qui résistent vraiment au temps) mais tâchons, si vous le voulez bien, d'éviter de contribuer à la déforestation de l'Indonésie & au mauvais goût!...

Tout cela pour vous parler de la "haie vive", une haie vivante & libre constituée de nombreuses variétés de végétaux. Ceci n'engage que moi, mais je suis pour la biodiversité, à savoir une haie réalisée avec le plus grand nombre de végétaux possible...
Pourquoi?
A plusieurs titres: d'abord, une telle haie sera bien plus résistante aux attaques de prédateurs (insectes, champignons, etc.) qu'une haie "monospécifique" (le jour où "le feu bactérien" s'attaque à vos Thuyas sachez qu'ils finiront tous par y passer, par propagation, ce qui n'arriverait jamais dans une "haie vive") De plus, ce type de haie héberge rapidement toute une chaîne alimentaire: les animaux mangent les insectes, qui mangent les parasites, qui mangent nos plantes!!

Au-delà de cet aspect "sanitaire" c'est sur le rendu paysager que j'aimerais évidemment attirer votre attention: la variété des espèces choisies vous garantie une multitude de formes (érigées ou étalées), de couleurs (tant du feuillage que des fleurs & des odeurs) où le regard s'excite & se perd devant tant de diversité!...

Pour installer une telle haie c'est très simple: il vous suffit juste de vous munir d'une bonne bêche, de creuser des fosses de plantation tous les 50/80cm à 1m (selon les végétaux) et d'amender généreusement avec un terreau de feuilles ou plantation (additionné de corne torréfiée ou même broyée) avant de planter & d'arroser régulièrement. C'est tout.
Veillez seulement à ce que vos plants ne manquent de rien, au moins la première année. On prendra soin de former une "cuvette" autour de chaque pied fraîchement installé afin de garantir son enracinement grâce aux précipitations (et surtout à vos arrosages!)
Il faudra tout de même penser à tailler ces végétaux, 1 ou 2 ans après plantation soit, en sortie d'hiver soit, après la floraison pour ceux qui s'expriment en début de saison. Attention: pas une taille au coupe-haie! Non, une taille douce & harmonieuse au sécateur, laquelle respectera le port naturel de chaque végétal...

Parmi mes préférés, il y a: Pittosporum tobira & tenuifolium, Feijoa sellowiana, Nandina domestica, Ligustrum texanum, Ceanothus "concha", Arbutus unedo, Choisya ternata "Sundance" ou arizonica "Astec pearl", Pistacia lentiscus, Abelia grandiflora...
Les grands classiques, tels Lonicera nitida, Eleagnus ebingeii, Fatsia japonica, Viburnus tinus, Ilex crenata, Photinia fraserii et j'en passe...
Tout ceux-ci sont persistants, aussi je vous propose d'incorporer environ 20 à 30% d'arbustes caduques (= qui perdent leurs feuilles en hiver), parmi lesquels je choisirais les suivants: Cotinus coggyria, Spirea thunbergii, Cornus alba "Aurea" ou "Sibirica" (entre autres), Salix rosmarinifolia ou irrorata, Sambuscus "nigra" ou autres charmilles...
 Il en manque plein, on pourrait aussi selon les régions, parler de Nerium oleander (Sud), Cytisus (Bretagne), des résineux tel Ilex crenata (pour les régions plus dures) etc. Tout est permis dans la haie vive!! On peut bien y mettre également, pour un style un peu plus "Anglais", Crataegus (l'Aubépine) ou Rosa canina (l'Eglantier)...
Enfin, on peut même constituer une haie de végétaux uniquement de Terre de Bruyère: Rhododendrons, Azalés, Skimmias, Camelias, Sarcococca, Osmanthus, Magnolias,
Hydrangeas ou Hamamelis - voir photo - sans oublier les fougères & autres couvres-sol de sous bois type Cornus canadensis ou Pachysandra terminalis.

Je sais, cela peut paraître long & rébarbatif mais, croyez-moi, quand on s'attaque à un tel projet, il faut prendre son temps, bien réfléchir et, certes, prévoir de casser son Livret A, mais le tout vous offrira une séparation végétale d'avec vos voisins bien moins banale ou "archi déjà vue" que notre précieuse haie vive!...

Photo ci-dessous: un jeune Hamammelis au paroxysme de sa floraison...
Hamamelis floraison Silvère Doumayrou
Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Sujets généralistes
commenter cet article
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 00:01
Cette histoire est très anecdotique, je vous l'accorde mais, en ces temps de crise, il est bon de se divertir...

Il y a quelques jours, alors que je m'apprêtais à tourner la clef dans la serrure de ma porte d'entrée, j'entendis un bruit. Un bruit ou plutôt un mouvement qui vous fait penser qu'il y a quelqu'un dans votre appartement... Jusqu'à preuve du contraire, personne d'autre que moi n'a cette clef & la porte ne semble pas fracturée. Cette sensation me fit marquer un temps d'arrêt dans mon opération. Dans ce cas, on regarde vers le haut & on coupe sa respiration pour essayer d'imaginer ce qu'il peut se passer... Ce que j'ai fait. Après une courte réflexion, bien inutile, je me suis remis en mouvement & la porte s'est enfin ouverte. Une fois le doute dissipé, j'ai donc repris mes habitudes en déposant mon casque de moto & accrochant mon blouson sur un vieux porte-manteaux récupéré il y a quelques années.

A peine je franchissais le salon que j'entendis à nouveau "le bruit" se manifester... Deuxième temps d'arrêt - bizarre - il me semblait que je n'étais pas seul.
Était-ce le voisin du dessus qui déménageait, celui d'à côté qui s'adonnait à un "nettoyage de printemps" bien précoce ou encore mon voisin du dessous qui préparait une soirée?... Non, le bruit semblait venir de mon appartement.
A voir mon froncement de sourcils on aurait pu lire le doute s'installer...
Curieuse était cette sensation de se sentir étranger à son "chez soi". Que faire, que penser? Finalement rien. Après une deuxième rupture de mon souffle & un deuxième regard dirigé vers le haut, aucun bruit ne semblait émaner de mon appartement.

Vous imaginez bien qu'après une dure journée de travail à charrier des tonnes de substrat, les ongles presque retournés par les gants de chantier & le visage imprimant cette somme de travail effectuée, je ne pensais qu'à une seule chose: me faire une bonne casserole de raviolis frais (dont je tairai la marque) avec plein de crème fraîche & de gruyère...
Je mis donc en route mon frugal repas pendant que je consultait mes mails.

Alors que l'eau bouillait & que je salivais par avance, le "bruit" revint. Il était trop proche de moi pour m'être étranger!! Il y avait quelque chose, chez moi, qui bougeait!...
Pour en avoir le coeur net, je fit le tour de mon modeste 30m2 d'un pas décidé. Je me suis dirigé vers la chambre, sans succès: tout n'était que calme, luxe (ouai, pas trop) & volupté. Je suis alors revenu vers le salon mais rien ne bougeait. Passé la "cuisine américaine" (comme dirait n'importe quel agent immobilier) je poussais une porte, celle de la salle de bain (injustement dénommée, car je n'ai qu'une douche!)
Et là, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir qu'effectivement je n'étais pas seul: il y avait quelque chose dans ma douche... C'était mon beau Papyrus alternifolius qui se rinçait les feuilles!

La morale de cette histoire est que les plantes dites "d'appartement" ont besoin d'être douchées régulièrement. Et si, comme moi, vous les oubliez parfois, ne soyez pas surprit de les voir rejoindre seules la salle de bain!

Photo ci-dessous: mon Papyrus juste après une séance de balnéo...

Cyperus alternifolius douche Silvère Doumayrou
Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Curiosités
commenter cet article
10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 00:01
Qui ne connaît pas Acer palmatum, autrement dit: l'Érable du japon?!...
Tout le monde le connaît bien entendu! Le connaître c'est bien, mais le cultiver est encore mieux!!
Oui mais voilà, s'offrent à nous deux solutions: l'acheter "tout prêt" ou le faire germer...
L'acheter c'est sympa, même si c'est parfois un peu cher, qu'on ne trouve pas forcément le sujet qui nous convient et c'est, surtout, se priver du plaisir de le voir germer & se développer!! Aussi et c'est la deuxième solution, je vous invite à tenter sa germination...

Pour cela il vous tout d'abord trouver un bel Érable, qui plus est qui porte des "samares", vous savez ces graines si particulières que nous faisions "voler" comme des hélicoptères quand nous étions petits, puis les prélever en quantité suffisante (une bonne cinquantaine) entre la fin de l'été & le début de l'automne selon les régions.

L'arbuste, comme son nom l'indique, est originaire du Japon & a besoin de subir des hivers frais voire froids pour se développer. Il en est de même pour ses graines.
La germination d'Acer palmatum est étonnante pour cette raison: vous pouvez tout essayer pour le faire germer, si les graines n'ont pas gelé, elles ne pousseront pas!!
Alors voilà: munissez-vous de ce que l'on appelle un "sac congélation", placez vos graines à l'intérieur & mettez le tout au freezer (-5°c environ) Laissez-les 15 jours dans ces conditions, après quoi vous mettrez quelques centilitres d'eau pour les hydrater avant de les placer dans le "bac à légumes", en bas de votre frigo. Quelques semaines plus tard, celles-ci commenceront à germer gentiment! Oui, à germer par 4 ou 5°c!!

Les graines vont lancer une première racine à l'assaut d'un substrat inexistant. Avant que celle-ci ne soit trop développée (maximum 3-4cm) prélevez-là très délicatement (avec une pince à épiler par exemple) avant de l'installer dans un godet de terre de bruyère. Faites un "pré-trou", à l'aide d'une baguette ou d'un crayon, puis déposez la plantule en devenir avec le plus grand soin. Tassez très légèrement & arrosez avec beaucoup de douceur...

Placée à la lumière & à une température d'environ 18°c, la plantule va commencer à se développer. Elle lancera, en quelques jours & si tout va bien, ses deux premières feuilles non caractérisées (= qui ne ressemblent pas encore à celles de l'arbre), avant de vous offrir enfin ses premières fines & fragiles feuilles d'Érable...

Il faudra être encore un peu patient avant que vos jeunes plantules ressemblent tout doucement à un jeune Érable & que vous puissiez les rempoter dans un pot de la taille supérieure (une année environ) mais, croyez-moi, le temps passant inexorablement, vous aurez très vite fait d'obtenir de beaux résultats!...

Et c'est que je fais depuis un paquet d'années. Malgré une taille parfois sévère mais toujours en finesse, mes Érables du Japon n'en finissent pas de grandir & sont maintenant, après seulement quelques années, devenus de véritables arbres! En somme, le plus long est d'attendre les 2 premières années avant d'être rapidement dépassé par leur généreuse croissance!

Que dire de plus si ce n'est que je milite activement pour la germination de l' Érable du Japon?! C'est une expérience sympa à réaliser & à faire découvrir aux enfants, oui, car c'est maintenant qu'il faut le semer si l'on souhaite en faire un support de choix pour la balançoire!...

Photo ci-dessous: l'un de mes Acer palmatum paré de son plus beau feuillage d'automne...

Acer palmatum feuillage d'automne Silvère Doumayrou
Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Sujets généralistes
commenter cet article
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 00:01
Malgré tous les "voyages botaniques" intra-murros que j'ai pu effectuer, la photo ci-dessous pourrait me laisser perplexe si je n'y étais pas complètement étranger (en espérant que cette simple phrase ne vous induise pas en erreur!)

Alors que suis-je?! A vous de trouver...


- La plume d'un perroquet à contre-jour?
- Un fossile retouché sur Photoshop?
- L'une des incroyables vues aériennes de Yann Artus Bertrand?
- L'oeuvre d'un jeune artiste naturaliste New Yorkais?
-
Les improbables "spores" d'une fougère tropicale?
- Une algue (le kelp) au microscope?
- Une création de "Land Art" Japonaise?
- Le détail de la feuille d'un bananier équatorial découvert en 2004?
-
Un système d'irrigation en Egypte numérisé?
La reconstitution de la structure moléculaire d'un conifère en voie de disparition?
- L'emprunte irrégulière du pneu d'un prototype d'engin lunaire de la NASA?
- Un détail d'une enluminure du 18ème siècle s'inspirant du règne végétal?
- La peinture très réaliste d'un pensionnaire de l'HP de Sainte-Anne?
- La tranche d'un cheveux grossi 1000 fois par "balayage"?
- Un microprocesseur de ce que l'on appelle la "nanotechnologie"?
- L'emprunte digitale d'un "Dragon de Comodo" en laboratoire?

Si vous avez une idée, postez un "commentaire"!
Le premier qui a la bonne réponse sera cité dans cet article dans les meilleurs délais!!...
Attention, celle-ci étant surprenante, ne vous laissez pas piéger: analysez-bien la photo ci-dessous!! J'ai moi-même été très surpris!
Au fait, la "vraie" réponse figure parmi les propositions ci-dessus...
Bonne chance!

Feuille & spores d'Asplénium Silvère Doumayrou
Réponse: avant de la dévoiler j'aimerais remercier tout ceux qui ont "tenté leur chance"! Merci donc à tous d'avoir joué le jeu! La réponse est très simple: il s'agit des spores d'un Asplenuim (une fougère tropicale), photo prise dans le Palmarium des Serres d'Auteuil à Paris. Un bel endroit resté longtemps fermé au public que Franck (jardinier & concepteur de cet espace) vous fera découvrir avec plaisir... Merci à toi aussi!
Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Curiosités
commenter cet article

Présentation

  • : La Pépinière 2
  • La Pépinière 2
  • : Après le Blog 'La Pépinière', Silvère Doumayrou vous propose un deuxième site pour parler de végétal, du jardinage & de paysagisme. Photos 'avant-après', conseils, réalisations, découvertes: tout pour réussir son aménagement 'paysager'...
  • Contact

Rechercher Une Plante/un Sujet

Catégories D'articles