Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 00:01

Mais pas du bois de chauffage! Non, de la lambourde, de la lame de terrasse ou autres caillebotis!...

La période est un peu difficile pour les paysagistes: il fait bien froid, le sol est parfois gelé le matin et il est encore exclus de planter quoi que ce soit! 

Ce n'est pas pour autant que les projets sont au point mort...

 

Au contraire, c'est le moment idéal pour plancher sur les projets qui verront le jour d'ici quelques semaines (quand le printemps sera bien installé), ou pour accomplir quelques menues tâches comme le travail de la terre, la petite maçonnerie ou la pose de bois. 

C'est ce que j'ai fait début février sur ce chantier Parisien.  

 

Après un nettoyage complet du jardin pour le 'mettre à nu' et avant d'installer les végétaux d'ombre qui iront bien (exposition oblige), j'ai fait poser une terrasse de 15m2, un chemin reliant deux propriétés distinctes et ai transformé une remise en béton en un abris de jardin en bois. Le tout a été réalisé en Ipé (voir photos ci-dessous) 

 

Malgré les quelques pas Japonais disposés ici ou là (voir première photo), mes clients ne profitaient de leur espace que 6 mois de l'année: en effet, au pire ils pataugeaient dans la terre de remblai, au mieux ils en ramenaient un peu sous leur pieds à chacune de leur sortie. J'ai compris leur problématique dès ma première visite: quand il m'a fallu retirer mes chaussures pour traverser l'appartement en repartant!...

 

Côté 'bois', ce sont deux acteurs émérites de l'entreprise de Léonardo Alvazira ('Intérieur/extérieur Bois') qui se sont collés à cette réalisation: Florian & Yadel (que je remercie autant pour la qualité de leur travail que pour leur bonne humeur!)

 

Pour la terrasse & le chemin, ils ont scellé les lambourdes en bois exotique sur des plots en ciment, avant de poser les premières lames de terrasse.

Pour le cabanon, afin de le rendre aussi pratique qu'esthétique, ce sont maintenant deux panneaux fixes, une porte battante & deux portes coulissantes qui facilitent son utilisation. 

Côté 'jardin' enfin, ce sont près d'un mètre cube de terreau horticole et 60 kilos de compost organique qui ont été apportés, après que la terre ait été minutieusement retournée & décompactée.

 

Il va de soi que je publierai dans un article prochain les photos 'avant-après' de mon intervention, dès que les plantations seront effectuées. Pendant ce temps-là, cette même équipe (qui a également réalisé les aménagements 'bois' sur mon Hôtel dans le 16ème), s'attelle à un autre de mes projets dans le 6ème Parisien (photos à venir bientôt)

 

Ci-dessous: photos 'avant-après' de la réalisation bois de mon chantier du Boulevard Magenta...

 

Jardin d'ombre 'avant'

 

Terrasse & chemin bois

 

Cabanon béton

 

Cabanon bois

 

Vous cherchez une bonne équipe pour réaliser n'importe lequel de vos projets d'aménagement? Vous l'avez peut-être trouvée! Écrivez-moi à: contactpepiniere@yahoo.fr

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 00:01

Voilà, mon intervention sur l'Hôtel est maintenant terminée.

Après la création d'une cour intérieure 'sur mesure' et de deux terrasses végétalisées, c'est à son patio que je me suis enfin attaqué.

 

Pour ce faire, il m'a fallu le vider entièrement afin d'installer un système de drainage digne de ce nom et surtout remplacer entièrement le substrat épuisé.

Ce sont ainsi 2,5m3 de terre & de graviers qui ont été évacués et plus de 3m3 de substrats qui sont venus les remplacer. J'ai élaboré un mélange de terreau horticole, de terre végétale et de compost organique auquel j'ai ajouté, à la plantation, quelques litres d'une très bonne terre de Bruyère (pour l'Erable du Japon, le Pieris, les Azalées & autres fougères)

 

L'idée était de créer un patio très épuré, d'inspiration plutôt Japonaise, afin de donner aux clients de l'hôtel la sensation qu'ils sont devant une petite scénette végétalisée comme devant un aquarium... (voir dessin de Jan Stéfan Ortmann ci-dessous)


Dessin projet hôtel - Silvère Doumayrou

Pour déranger le moins possible la vie de l'hôtel, nous avons vidé la terre du patio seau par seau, jusqu'à l'étanchéité (et après le service du petit déjeuner) Pour bien faire, l'opération s'est terminée par le passage d'un nettoyeur à haute pression.

Avant d'installer les 400 litres de billes d'argile puis le feutre plantation mon collaborateur bois, sur une idée de mon client, a fabriqué 'sur mesure' un petit coffrage filant afin de cacher l'étanchéité du patio ainsi que le puisard. 

(voir photos de chantier ci-dessous)

 

Evacuation patio - S. Doumayrou


Patio vidé & karchérisé - S. Doumayrou


Substarts patio - S. Doumayrou

 

Pour cette réalisation, j'ai choisis des végétaux 'rasants' pour planter le décor (Pachysandra, Ophipogon, Helxine), 3 pierres de Basalte noir pour suggérer le minéral, une petite touche 'arbustive' pour donner un peu de corps à ce décor (Piéris & Azaléa japonica, Pittosporum tobira 'Nana'), ainsi que quelques fougères persistantes qui seront la caution 'naturelle' de la plantation et enfin un Érable du Japon qui supervisera l'installation...

 

Les généreuses pluies automnales et la douceur qui s'en est suivit ont permis aux végétaux de s'installer tranquillement avant qu'ils n'explosent au printemps prochain... 

 

Ci-dessous: photo bien provisoire de mon installation après quelques semaines de plantation. Un éclairage 'milimétré' sera installé très prochainement (en remplacement de la gaine grise) et bientôt l'Helxine & les Pachysandra couvriront le sol encore nu du patio alors que les feuilles de l'Erable viendront parfaire l'installation... (d'autres photos à venir, donc!)


 

Patio Hôtel - Silvère Doumayrou


Si jamais vous aviez, vous aussi, l'envie ou le besoin d'aménager un petit coin de cour, de terrasse ou de jardin, n'hésitez pas à me contacter par mail à l'adresse suivante: contactpepiniere@yahoo.fr.

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 00:01

Après l'aménagement de la cour intérieure de cet hôtel dont je vous parlais dans un précédent article (et avant la création d'un patio d'inspiration Japonaise), c'est à la réalisation de ces deux terrasses séparées par un patio que je me suis ensuite attelé...

 

La première, à gauche, était existante (voir photos 'avant-après' ci-dessous)


Terrasses Hôtel 'avant' - S. Doumayrou

Terrasses Hôtel 'après' - S. Doumayrou

 

Celle-ci a été partagée en deux terrasses privatives, séparées par un bac unique et un treillage en Ipé spécialement conçu pour le projet. L'idée était d'occulter la vue sans complètement enfermer chacun de ces espaces.

Mon collaborateur 'bois', Léonardo Alvariza, a ainsi créé un treillage sur mesure et réalisé une persienne dans ce même bois (également conçue tout spécialement pour ce projet), afin de relier idéalement ces deux terrasses.


Il a fallu, pour la deuxième terrasse, supprimer une toiture, reconstruire, poser une étanchéité, avant de poser enfin les premières lames d'Ipé et les deux 'bacs filants' (voir les deux dernières photos) 

Visibles depuis la salle du petit déjeuner de l'hôtel, les végétaux installés (persistants pour la plupart), constituent désormais une véritable 'haie vive' au coeur de la capitale (arbustes, Hydrangea, fougères, etc.)

 

L'installation des végétaux n'a été possible qu'a grand renfort de substrats en mélange (terreau horticole, terre végétale & compost organique posés sur un feutre de plantation et un lit de billes d'argile)

Un arrosage automatique géré par deux programmateurs est venu parfaire la plantation afin de lui donner toutes ses chances de s'installer dans les meilleures conditions.

 D'ici le printemps, du mobilier de jardin de bonne facture et plutôt coloré viendra terminer l'installation...

 

Terrasses Hôtel 1 - S. Doumayrou


Terrasses Hôtel 2 - S. Doumayrou


Terrasses Hôtel 3 - S. Doumayrou

 

Avant de vous quitter et d'ici le prochain article, je vous souhaite à tous et à toutes une excellente année 2013!...


Vous souhaitez vous aussi complètement transformer votre cour, votre terrasse ou votre jardin?... N'hésitez-pas à me contacter pour me présenter votre projet à l'adresse suivante: contactpepiniere@yahoo.fr  

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 00:01

Non Mesdames Messieurs, ceci n'est pas du 'paysagisme', ce rien d'autre qu'un gros nettoyage de terrasse, bête & méchant, mais cela est parfois nécessaire!... 

En attendant de vous faire partager mes réalisations sur cet Hôtel Parisien que je viens de terminer, j'aimerais juste vous montrer une petite photo 'avant-après' de mon intervention sur une terrasse en piteux état...

 

En effet, mon client souhaitait juste redonner un peu de 'fraîcheur' à son bien avant de le mettre en location. Après un hiver particulièrement froid & une défaillance sur son arrosage automatique l'été dernier, celui-ci à pratiquement tout perdu. 

 

Aussi m'a-t-il fallu tailler sévèrement ses Troënes pour leur donner une petite chance de redémarrer, évacuer le lierre mort de chez mort (sans oublier de changer totalement le substrat avant de replanter - billes & feutre de plantation inclus) Pour parfaire mon intervention, un bon coup de nettoyeur à haute pression a été passé sur les lames d'Ipé, lesquelles faisaient vraiment grise mine (au propre comme au figuré!...) 

 

L'arrosage automatique en place (acheté dans le commerce) a été entièrement remplacé par du matériel professionel plus fiable et plus discret.

De l'Osier en rouleau a été posé 'sur mesure' sur le garde-corps afin de rendre à la terrasse un peu de son intimité. Des Prêles (Equisetum japonicum) et de l'Helxine, ont remplacé le lierre qui a trépassé (voir photos)

Juste à côté, le nettoyeur à haute pression a également redonné à la verrière de mon client un peu de sa clarté.

Enfin & pour parfaire l'intervention, les bacs plantés des végétaux existants ont été surfacés à l'aide d'un bon compost organique et d'un juste mélange terreau horticole & terre végétale.

 

Morale de cette courte histoire: avant de louer, de vendre ou même avant l'hiver, il est bon de donner à sa terrasse un bon coup de 'frais'!

 

Ci-dessous: photos 'avant-après' de mon intervention sur cette petite terrasse parisiene...

 

Nettoyage terrasse 'avant' - S. Doumayrou


Nettoyage terrasse 'après' - S. Doumayrou

 

Vous avez également besoin de 'rafraichir' votre terrasse? Ecrivez-moi à l'adresse suivante: contactpepiniere@yahoo.fr... 

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 00:01

Petit clin d'oeil à Magritte au passage peut-être, mais ceci n'est définitivement pas du 'paysagisme'...

Une fois n'étant pas coutume, voici un petit chantier sur lequel je n'ai été que le réalisateur. J'écris en général le scénario avant de 'caster' les acteurs & figurants et de faire plus ample connaissance avec mon principal spectateur: le client.

 

En effet, le chantier en question m'a été confié par un architecte d'intérieur, lequel avait déjà tout organisé: le choix des matériaux, des végétaux et la disposition des uns & des autres. Il s'est fourni et s'est fait livré par une grande enseigne de jardinage Parisienne laquelle m'a vivement conseillé pour cette réalisation (j'en profite d'ailleurs pour la remercier ainsi que le responsable qui se reconnaitra...)


Comme pour les 'pas de panique' de Stéphane Marie dans 'Silence ça pousse' sur France 5, voici un chantier qui m'a somme toute demandé une belle énergie: non seulement la terrasse était dans un sale état mais, en plus, l'appartement devait être livré quelques jours seulement après le début de mon intervention.

Aussi j'ai dû évacuer en deux jours à peine 2m3 de déchets (dont 1 de terre), passer la terrasse au nettoyeur à haute pression (après avoir entièrement protégé les murs qui venaient tout juste d'être repeints en blanc!), rempoter les végétaux, poser de l'osier sur mesure et installer un arrosage automatique au millimètre, entre-autres...

 

Ce n'est donc pas du 'paysagisme', car j'aurais fait un certain nombre de choses très différemment (notamment pour les pots ou le choix des végétaux), mais je dois reconnaître que j'aime tout particulièrement transformer de tels espaces, de mettre du vert sur du gris, avant d'enfin décrocher le sourire qui en dit long sur le résultat: celui du client satisfait...

Il semblerait que le pari le pari soit gagné et ce, plus rapidement encore que Damidot & ses équipes!!

 

Ci-dessous: deux photos 'avant-après' de mon intervention sur cette petite terrasse de Boulogne, prises à la faveur d'un ciel gris & bas digne de ce début de mois de novembre...


 

Terrasse à aménager - S. Doumayrou


Pose caillebotis bois & galets - S. Doumayrou


Terrasse à rafraîchir - S. Doumayrou


Aménagement terrasse S. Doumayrou

 

Au risque de me répéter une fois de plus: si vous souhaitez gagner quelques mètres carrés de plaisir en réaménageant votre terrasse, n'hésitez-pas à me confier votre projet en m'écrivant à l'adresse suivante: contactpepiniere@yahoo.fr

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 00:01

En juillet dernier je vous parlais de cette première partie d'intervention sur un Hôtel Parisien: le réaménagement d'une petite cour. Depuis, l'automne a succédé à l'été et de l'eau a (généreusement) coulé sous les ponts. Cette première partie de chantier est maintenant terminée.

Une fois n'étant pas coutume, je vous propose un 'morphing' de cette réalisation en guise de photos 'avant-après' (voir vidéo en fin d'article)

 

La petite cour en question est très encaissée et les derniers aménagements effectués (comme le ravalement du bâtiment ou la création de cet escalier extérieur - dont vous ne devinez que les pieds) ont certes amélioré le confort et l'esthétique de l'hôtel mais pas forcément la luminosité. Aussi m'a-t-il fallu composer avec des végétaux particulièrement résistants au manque d'ensoleillement, comme Fatsia japonica, Choisya arizonica 'Astec Pearl', Skimmia japonica, Polystichum polyblepharum et j'en passe... (voir photo ci-dessous)


 

Aménagement cour Hôtel - S. Doumayrou

 

L'escalier en fond de cour ne pouvant être détruit pour des raisons techniques, j'ai décidé de l'habiller de bois, comme le reste de la cour d'ailleurs. Pour cette réalisation j'ai choisi l'Ipé, un bois exotique aussi noble que dense, contrôlé dans son exploitation. Ainsi les marches sont devenues des bacs et les différences de niveaux créent maintenant un rythme à l'installation.

En fond de cour, le mur en 'pierres apparentes' a également été traité: plutôt que de le sabler, le client a choisi de passer les pierres & les joints au badigeon pour un rendu très 'naturel'. 

Il ne manque plus à la réalisation que d'être agrémentée de chaises & autres guéridons afin accueillir les clients désireux de boire un verre à l'extérieur de leur chambre...

 

Même si la partie 'végétale' à été réalisée par mes soins, la partie 'bois' a été assurée par l'équipe de Léonardo Alvariza ('Intérieur-extérieur Bois')

Si l'on en croit les critiques des clients habitués, l'hôtel à très sensiblement gagné en qualité et ce dernier va d'ailleurs pouvoir leur offrir très prochainement une nouvelle étoile!...

(vous découvrirez les semaines qui viennent les photos 'avant-après' de la suite de mon intervention au sein de cet hôtel: la création de terrasses végétalisées & d'un patio d'inspiration Japonaise)

 

Ci-dessous: 'morphing' de mon intervention dans cette petite cour parisienne (pour revoir la vidéo, je vous conseille de réactualiser la page entière, sans quoi cette première se terminera sur un fond noir vous privant ainsi de l'image de fin!...)


 

 

 

Vous cherchez des solutions pour aménager votre petite cour trop rarement ensoleillée? Ecrivez-moi à l'adresse suivante: contactpepiniere@yahoo.fr

Repost 0
Published by Silvère Douamyrou - dans Paysagisme
commenter cet article
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 00:01

Je sors les grands mots, certes, mais l'opération n'est pas évidente, croyez-moi! Cependant, en s'y préparant un peu à l'avance, l'épreuve obligatoire de tout bon propriétaire qui se respecte devrait plutôt bien se passer. Encore faut-il penser à deux trois bricoles pour ne pas essuyer les plâtres: c'est ce que je vous propose à travers cet article...

 

Il est certain que celui qui a une terrasse ou un balcon n'est jamais favorisé dans ce type de situation. En effet, puisqu'il s'agit de ravalement, ce sont les parties extérieures de l'immeuble qui sont concernées, donc votre terrasse!

Il arrive souvent, dans ce cas, que celle-ci soit elle-même mise à contribution: on y installe des échafaudages, des passerelles, on y stocke du matériel et j'en passe. On vous demande en général de rassembler vos plantes, de déposer votre arrosage automatique et même vos treillages & autres pergolas. Cela ne vous arrange pas et je veux bien le croire!...


Pour ce qui est des treillages, je vous conseille de les numéroter au fur et à mesure de la dépose (idem pour les pergolas & autres constructions en bois), afin de faciliter le remontage. Côté bois toujours, je vous invite à protéger sérieusement vos planchers (lames de terrasse ou caillebotis) avec des bâches scotchées à l'aide d'un adhésif étanche, car ils vont devoir affronter successivement un passage au nettoyeur à haute pression, parfois des gravats arrachés au marteau-piqueur, avant de subir des projections de chaux, de plâtre ou autre peinture!!

Si ces protections ne sont pas correctement effectuées, vous risquez d'avoir de bien mauvaises surprises...

Au passage, profitez de la situation pour traiter votre bois (nettoyage & ponçage avant saturation): c'est le moment idéal pour redonner une nouvelle jeunesse à votre installation.

 

Côté végétaux et si vous ne souhaitez pas tout perdre pendant l'opération, assurez-vous qu'ils seront correctement hydratés. Pour ce faire, il n'y a pas 36 solutions: soit vous arroserez vos plantes manuellement (si vous le pouvez), soit vous aurez pris soin d'installer un arrosage automatique provisoire (généralement faisable à partir de l'existant) S'ils se retrouvent emprisonnés derrière une 'ombrière de travaux', levez le pied sur l'arrosage afin de ralentir leur croissance et d'éviter ainsi qu'ils ne s'étiolent...

Pour ce qui est du déplacement des pots, prenez (ou faites prendre) les moyens qu'il faudra pour ne pas les abîmer: un tire-palette pour les bacs en bois particulièrement lourds & fragiles qui le permettent (voir photo), des sangles pour les pots qui ne supporteraient pas qu'on les bouge autrement (et/ou pour protéger votre sol en bois), enfin des cartons, des couvertures ou des sacs en toile de jute pour les containers en fibre, afin d'éviter les éclats ou les rayures (surtout si vous avez une terrasse en dalles gravillonées)

Une fois ces opérations terminées, le ravalement peut commencer...

 

Quand les derniers ouvriers auront quitté le chantier, il va vous falloir remettre tout cela en ordre. Un conseil: n'essayez pas de remonter votre terrasse ou votre balcon à l'identique, au contraire: profitez de l'occasion pour la reconstruire de zéro. Taillez, rempotez, changez les plantes qui ne remplissent plus leur fonction, acceptez la nouveauté! 

A la campagne enfin, vu que les échafaudages seront installés à même votre cour et/ou votre jardin, veillez à taillez les plantes qui auront été les plus abîmées et à décompacter votre sol, lequel aura au moins été piétiné: vos végétaux ne vous en seront que reconnaissants!


Ainsi et malgré un évènement qui vous tombe 'sur le coin de la terrasse', vous avez maintenant quelques armes pour transformer ce désagrément en une belle opportunité de donner une nouvelle physionomie à vos jardins, terrasses ou autres balcons!!

Si vous ne vous sentez pas de le faire vous-même, n'hésitez-pas à faire appel à un paysagiste qualifié, lequel se chargera de gérer au mieux cette intervention (un peu particulière) avant de vous restituer une terrasse 'toute belle, toute neuve'!

 

Je profite de cet article pour lancer un message: je suis en effet à la recherche d'un 'assistant' et de main d'oeuvre qualifiée pour la réalisation de mes projets, aussi j'invite toute personne intéressée à m'écrire à l'adresse suivante: contactpepiniere@yahoo.fr

 

Ci-dessous et pour illustrer ces quelques lignes, je vous propose la photo du déplacement d'un beau Parrotia persica (installé dans un bac en bois exo de 70x70cm avant saturation), à l'aide d'un tire-palette lors du démontage de la terrasse d'un client, la veille d'un ravalement...

 

Déplacement végétaux avant ravalement terrasse - S. Doum

 

Vous êtes embêtés pour votre terrasse parce qu'un ravalement est prévu? Confiez-la moi en m'écrivant à l'adresse suivante: contactpepiniere@yahoo.fr

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Sujets généralistes
commenter cet article
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 00:01

'Paysagiste urbain' avant tout, j'interviens néanmoins partout où l'on fait appel à moi: c'est le cas pour cette réalisation en proche banlieue Parisienne.

Après de gros travaux autour de leur terrasse, mes clients avaient besoin d'idées pour végétaliser un espace mis 'à nu' et particulièrement pentu...

 

En effet, j'avais rarement vu un tel dénivelé devant une maison et l'idée de le végétaliser allait immédiatement me poser quelques problèmes: avec l'arrosage ou les pluies, si rien n'était fait, la terre allait très vite raviner et il serait difficile de planter sans préparer un peu le terrain. Comme l'ont toujours fait les anciens (et sur la plupart des continents), j'ai décidé de créer des terrasses, des 'restanques', en fait...

Afin d'apporter un peu d'intimité à la partie 'terrasse', j'ai également fabriqué un bac sur mesure terminé par une lisse, lequel sera ensuite végétalisé. 


Pour ce projet, j'ai proposé à mes clients d'utiliser le bois (du Pin autoclave de classe 4), lequel j'ai érigé avec l'aide de Stéphane Lamoureux (un orfèvre du bois) sous forme de murets fixés sur des poteaux de 9x9cm pour une longueur d'1m20, enterrés & raccordés à l'ensemble de l'installation par des lambourdes (comme pour une charpente) La réalisation allait ainsi devenir pérenne et me permettre de planter. 

 

Pour ce faire, j'ai très généreusement amélioré la terre (argilo-sableuse) par un demi mètre cube de terreau horticole et près de 80kg de compost organique.

Une fois ces opérations réalisées et après une bonne semaine de travail en partie sous la pluie, j'ai enfin pu planter.

J'y ai mis des arbustes persistants, bien entendu, mais aussi de nombreuses vivaces & quelques couvres-sol qui coloniseront bientôt les lieux...


La réalisation à la plantation fait certes encore un peu 'photo de classe' mais, après quelques mois de croissance, les végétaux choisis auront vite fait de donner à l'ensemble un petit côté 'mix border' que les Français envient tant aux Anglais!

 

Ci-dessous, trois photos: 'avant, pendant & après' de cette réalisation, à peine deux mois après plantation... (photo n°3: Vincent Grémillet)


 

Création jardin 1 - S. Doumayrou


Création jardin 2 - S. Doumayrou

 Création jardin 3 - S. Doumayrou


Vous rêvez d'aménager votre terrasse ou votre jardin mais ne savez pas vraiment par où commencer? Envoyez-moi votre projet à: contactpepiniere@yahoo.fr

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 00:01

Nous sommes en mai, dans une jolie cour du 11ème arrondissement de Paris, mon quartier de prédilection autant que d'habitation. A l'initiative d'une copropriétaire de l'immeuble, le syndic a décidé de faire appel à moi pour la végétaliser.

Points faibles du projet: une cour peu ensoleillée et un budget très limité. Point fort: une vraie envie de le réaliser!...

 

J'ai donc retenu pour ce projet des végétaux résistants mais non moins élégants qui supporteront à la fois le froid l'hiver et le manque d'ensoleillement au fil de l'année. Je les ai installés dans de larges bacs en fibre offrant aux végétaux un beau volume de terre, lesquels rendront l'installation pérenne.

Après avoir déposé les billes d'argiles & le feutre de plantation comme il se doit (pour assurer un bon drainage), j'ai préparé un mélange idéal de terre végétale, compost organique et de terreau horticole afin d'apporter aux plantes tout ce dont elles auront besoin pour se développer dans les meilleurs conditions. Le résultat: une cour végétalisée, des clients contents et un paysagiste satisfait...

 

En septembre, quatre mois après plantation (et de généreux arrosages assurés par les copropriétaires), je suis retourné voir si l'installation tenait ses promesses: la réalisation est solide et les végétaux ont déjà bien poussé (presque trop!), il faudrait déjà les tailler mais j'attendrai patiemment la sortie de l'hiver prochain pour remettre un peu d'ordre dans tout cela. 

 

Il y a une quantité inouïe de cours à Paris ou dans bien d'autres grandes villes qui gagneraient tant à être végétalisées! Aussi j'espère que ces quelques lignes & les photos qui les accompagnent donneront envie à certains de faire appel à un paysagiste pour améliorer un peu leur quotidien...

 

Ci-dessous: photos 'avant-après' de mon intervention sur cette bien jolie courette Parisienne...

 

Cour 'avant' 1 - Silvère Doumayrou 

Végétaux cour après intervention 1 - Silvère Doumayrou


Cour 'avant' 2 - Silvère Doumayrou


Végétaux cour après intervention 2 - Silvère Doumayrou

 

Vous n'avez qu'un seul souhait et depuis très longtemps déjà: celui de végétaliser votre courette? Rien de plus simple: il vous suffit de me présenter votre projet à: contactpepiniere@yahoo.fr

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 00:01

Enfin presque! Oui, parce qu’il y a un petit paquet de végétaux qui ne nécessitent pas de taille ou, pire encore, qui ne la supportent pas! Je ne vais pas vous la faire à la Professeur Rollin, mais quand même un peu en fouillis et dans le désordre…

Alors, parlons 5 minutes si vous le voulez bien, de ces végétaux qu’il ne faudrait absolument pas tailler avant d’aborder le cas de tous les autres.

 

Dans le Top Five des plantes à ne surtout pas tailler, il y a la plupart des conifères. Enfin, quand on taille dans ‘le vert’, ça va, mais dès que l’on s’attaque au bois, généralement ça ne repousse pas. En effet, celui-ci ne ‘reperce’ pas sur ses parties lignifiées. En fait, s’il y en a un qui y arrive malgré tout (et c’est pratiquement le seul), c’est l’If (Taxus baccata): pour le coup avec lui, même si vous y allez un peu fort, il saura s’en débrouiller. Ah, si, il y en a un autre: le sempiternel Thuya, mais lui, je vous conseille de le couper à raz!...

A tailler avec la plus grande des précautions, la plupart des plantes dites de ‘Terre de Bruyère’ comme l’Azalée, le Rhododendron, le Camélia, le Daphniphyllum, etc. En fait, il n’est pas fondamentalement interdit de les tailler, mais c’est mieux d’éviter de le faire ou alors avec la plus grande minutie: on risque en effet de supprimer les boutons floraux du printemps suivant (lesquels sont formés tôt dans l’année) et d’obtenir une repousse assez inégale…

 

Un qui serait complètement défiguré par contre si on le taillait, c’est le Bouleau (Betula sp.): si vous le coupez dans son élan en l’étêtant il ne ressemblera plus à rien! Il y a d’ailleurs de très beaux exemplaires de ratages en la matière dans la plupart des jardins de proche banlieue: c’est juste un carnage!

Dans ces mêmes jardins on réserve généralement le même sort à la plupart des arbres: Cèdres, Cerisiers, Gingko, Eucalyptus et j’en passe. C’est pour cela qu’être élagueur est un métier! (j’en connais un très bon d’ailleurs, si besoin était!)

 

Je ne suis pas de ceux qui diront qu’il y a des règles de taille très établies pour chaque espèce, mais il faut absolument comprendre & respecter la manière que chaque végétal a de se développer pour le tailler de la façon la plus harmonieuse qu’il soit (l'Erable du Japon, par exemple...)

 

Commençons par un sujet aussi modeste que répendu et qui m’a fait écrire ces quelques lignes: la Lavande (Lavandula angustifolia)

Si vous ne la taillez pas fortement après floraison (= très court, dans ses parties ‘vertes’ mais très près du bois), elle aura vite fait de lignifier, de s’étaler pour ne plus ressembler à rien en à peine quelques mois! Vous pourrez alors dire adieu à vos champs de Lavandes du Luberon dont vous avez toujours rêvé pour votre balcon! Non, taillez fort, chaque année - entre la mi-juillet & début septembre - si vous voulez un peu vous la raconter avec votre acquisition! J’en veux pour preuve le spécimen en photo ci-dessous, installé chez l’un de mes clients, lequel j’ai taillé très sévèrement après une intervention trop légère de son propriétaire…

 

Taillez aussi votre Romarin, régulièrement & fortement sous ses fourches les plus fortes, en sortie d’hiver (tous les deux ou trois ans), afin qu’il ne dépasse pas trop le mètre cinquante de hauteur. Idem pour les Pittosporum (tobira ou tenuifolium), les Cistes et pratiquement la plupart des arbustes Méditerranéens.

Oui, taillez tout ce qui bouge (ou pas) avec le vent et, assez généralement, en tout début de printemps, comme la plupart des arbustes de régions tempérées type Ligustrum, Viburnums, les Lauriers (roses, sauce ou du Portugal), toujours sous une fourche, tout comme les Photinia, les Eléagnus et que sais-je encore…

 

Vous prendrez soin de tailler seulement après floraison les végétaux qui fleurissent tôt dans la saison, comme les Choisya, les Céanothes, les Spirées et j’en passe!

Qu’une chose soit sûre pour ceux qui en douteraient encore: la taille, même sévère parfois, n’est pas vécue par le végétal comme une amputation et/ou une souffrance, mais plutôt l’occasion de se développer davantage encore et de la meilleure façon qu’il soit! (en somme, un petit coup de pouce de l’homme pour le végétal… pour une fois!!)

 

Mieux encore: quand un arbre ou un arbuste a, depuis longtemps déjà, dépassé son seuil de compétences (qui plus est en container), plutôt que de le supprimer je vous invite à le tailler très fort, ne laissant d’apparent parfois plus que le bois: vous verrez que votre végétal en a sous le pied et que, très vite, il rejettera tout du long de ses branches ou de son tronc pour reformer enfin un nouvel arbre. Je pense notamment à l’Arbousier ou à l’Olivier qui, même s’ils sont parfois un peu longs à 'percer', vous donneront en quelques mois des branches de plus d’un mètre de longueur avant que l’été ne soit terminé…

 

L'article ne peut que 'survoler' le sujet tant il est vaste, mais pour faire simple et pour résumer ces quelques lignes: qu’il s’agisse d’un arbre ou d’un arbuste, d’un rosier ou d’un fruitier, qu’il soit Parisien ou Méditerranéen, qui plus est s’il est cultivé en pot: n’hésitez pas à tailler régulièrement et fort parfois vos végétaux, ils ne vous en seront que reconnaissants!

Selon leurs besoins, vous pourrez les tailler presque toute l'année, en privilégiant la sortie d'hiver mais aussi la fin d'été, l'automne pour certains et de janvier à décembre pour ceux qui ont une croissance très forte comme la Glycine (Wysteria sp.)

 

Ci-dessous et pour illustrer ces quelques lignes: la photo d’une belle Lavande installée à Paris depuis trois ans maintenant dans un bac de 40x40cm, laquelle a été régulièrement amendée et surtout très fortement taillée!

Alors: à vos sécateurs!…

 

Lavandula angustifolia - Silvère Doumayrou


Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Sujets généralistes
commenter cet article

Présentation

  • : La Pépinière 2
  • La Pépinière 2
  • : Après le Blog 'La Pépinière', Silvère Doumayrou vous propose un deuxième site pour parler de végétal, du jardinage & de paysagisme. Photos 'avant-après', conseils, réalisations, découvertes: tout pour réussir son aménagement 'paysager'...
  • Contact

Rechercher Une Plante/un Sujet

Catégories D'articles