Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 00:01

Quand on entend 'Pas Japonais', on pense tout de suite à quelque chose, certes, d'utile, mais aussi & surtout d'assez connoté. Connoté 'désuet', par exemple, pour ne pas dire 'ringard'! Ce n'est d'ailleurs pas complètement faux et ce n'est pas moi qui vous dirais le contraire... Cela  dépend toutefois des matériaux que l'on utilise!

 

Le 'pas japonais' est bien utile par chez nous, d'octobre à mars, quand Dame Nature à décidé de nous déverser plus d'eau que la terre ne peut en accepter et que de traverser le jardin devient un véritable parcours du combattant: je vous passe le piétinement de l'herbe, les chaussures flinguées et autres glissades du type Holliday on Ice!...

Le pas japonais (comprenez ce morceau de minéral de diverses formes), n'a pour seul but que de vous permettre de vous déplacer dans votre jardin sans vous couvrir de boue et sans détériorer vos plantations. Cela n'est que du bon sens, mais du bon sens au mauvais goût, il n'y a qu'un pas!...

 

Aussi et pour dissiper tout malentendu, je crois que le pas japonnais peut être aussi beau & utile que terriblement laid. C'est pourquoi, si je devais donner mon avis (et c'est ce que je vais faire), je conseillerais définitivement de faire une croix sur la pierre reconstituée (dont j'ai horreur) et autres moulages pas naturels pour un clou. Non, traditionnellement, le 'pas japonais' (donc Japonais), est en Grès. Oui mais voilà, le Grès est un minéral plutôt froid. Heureusement, depuis quelques dizaines d'années maintenant, les matériaux ont évolué...

 

Pour ma part, j'aime beaucoup le Schiste noir (et, plus particulièrement, en 'barrettes'), le bois aussi (type traverses de chemin de fer) ou des matériaux plus traditionnels comme la brique ancienne, le pavé et j'en passe. Il y a désormais sur le marché quantité de matériaux qui iront bien tant structurellement qu'esthétiquement pour réaliser vos pas japonais, il s'agira simplement d'adapter le choix du matériau au style de votre jardin ou de votre patio.

 

Pour sa réalisation, il n'est rien de plus simple, vous avez deux solutions: soit vous souhaitez stabiliser votre installation en prenant soin de poser vos pas sur un mélange constitué pour moitié de sable et pour autre de ciment, soit vous insérez simplement votre minéral dans votre pelouse.

Dans ce premier cas, l'opération consiste à décaisser votre terrain d'une quinzaine de centimètres environ, de le niveler, de le tasser, avant d'étendre ce mélange ciment-sable afin de constituer une 'semelle' qui recevra votre minéral et supportera le piétinement dans le temps. Arrosez et le ciment 'prendra'. Comme pour un carrelage, vous devrez finir votre installation par des joints: au ciment si votre surface est grande et que vous souhaitez stabiliser l'ensemble, ou par de la terre ensemencée de gazon, Helxine ou autre végétal pour un effet plus naturel...

Si vous n'avez que quelques pas à placer, posez le matériel de votre choix à l'endroit où vous souhaitez l'installer, découpez la pelouse à l'aide d'un couteau à viande autour de celui-ci (voir photo), et décaissez de 2 ou 3 centimètres de plus que l'épaisseur de votre pas. Jetez-y quelques poignées de sable que vous prendrez soin de tasser pour stabiliser son emplacement. Déposez-le et tassez-le au maillet (ou à pieds joints si vous n'avez que cela!) afin de vous assurer de sa stabilité. Comme pour un végétal, vous l'arroserez généreusement pour finir de le fixer.

 

Ce petit article ne fait qu'effleurer le sujet, mais je suis certain que vous trouverez plein d'infos aussi techniques qu'esthétiques sur la question en vous baladant sur la Toile.

Néanmoins et avant d'en terminer, permettez-moi de prêcher pour l'utilité des pas japonais dans certaines installations, qui plus est si vous utilisez des matériaux raccords avec le style  de votre jardin...

 

Photo ci-dessous: pose de dalles de Kandla dans un jardin près de Paris, ajustées au pas de ma cliente... (ces 'pas' en pierre naturelle vont rapidement se patiner avec le temps & le passage avant de donner à l'installation un aspect très naturel)

 

Pas Japonais Silvère Doumayrou

 

Vous souhaitez faire appel à un professionel pour poser vos Pas Japonais? J'aurai plaisir à vous répondre à l'adresse suivante: contactpepiniere@yahoo.fr

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 00:01

Eh oui, c'est ce qui arrive parfois quand on décide de faire appel à un paysagiste pour revoir sa terrasse, son balcon ou son jardin... 

Après les modalités d'usage qui s'imposent (premier rendez-vous, prise de photos, établissement d'un dessin & d'un devis puis validation du projet), le paysagiste va faire ses petites courses. Il n'y va pas le coeur léger, non, mais plutôt avec une grosse responsabilité: faire de son projet une réalisation qui doit plaire à son client et, si possible, au-delà de ses espérances! Cela parait simple sur le papier, mais il n'en est rien: le choix des végétaux est crucial pour la suite du projet.

 

En effet, il n'est pas rare d'acheter plus de végétaux que ce qu'il était convenu ou d'en choisir un ou deux plus grand et plus cher que prévu, simplement pour assurer leur meilleur rendu à sa réalisation (en rognant les marges qu'aurait pu faire le paysagiste, bien entendu) 

Au moment de l'achat doit s'opérer une certaine alchimie entre le paysagsite et les végétaux qu'il choisit et entre les plantes elles-mêmes...

 

A la vue du contenu du camion, on voit déjà que les végétaux sélectionnés se ressemblent, se répondent (voir photo) Le choix puis l'achat des végétaux sont en effet dirigés par cette nécessité que les plantes choisies s'assemblent, qu'elles constituent un tout homogène et varié qui sent bon la biodiversité... Celles-ci sont reliées entre-elles par des formes, des couleurs, des feuilles ou des fleurs qui soit s'ajoutent, soit se complètent. Chaque végétal à son rôle et a sa place: les plus hauts jouent les verticales, d'autres sont structurants pendant que certains assurent le volume ou la profusion. Quelques-uns seront rampants ou tapissants, d'autres retombants, certains seront voyants & éclatants alors que d'autres encore seront aussi lumineux que discrets: ils apporteront de la lumière à l'installation, par petites touches, là où elle fait le plus défaut...

 

L'exercice demande beaucoup de temps et d'énergie, de la concentration et de l'envie. L'expertise et la passion seront le fil conducteur de cette opération. Choisir les bons végétaux aux meilleurs prix, les mieux 'installés' ou les plus équilibrés est un vrai travail. Il arrive parfois que l'on ne retienne qu'un seul végétal parmi des dizaines d'autres: un véritable casting!

Mais c'est seulement à ce prix que l'on constitue une palette de formes & de couleurs qui iront bien pour la réalisation sur laquelle on travaille...

 

Même si nous sommes encore en hiver (plus que jamais d'ailleurs!), il est temps de commencer à réfléchir à l'aménagement de nos espaces extérieurs afin d'en jouir pleinement une fois le printemps ou l'été venus...

 

Ci-dessous: photo des végétaux avant livraison pour l'un de mes derniers chantiers...

 

Végétaux paysagsite Silvère Doumayrou

Vous aimeriez voir arriver une telle camionnette remplie de végétaux pour votre jardin?... Parlez-moi de votre projet à l'adresse suivante: contactpepiniere@yahoo.fr

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 00:01

Je publie généralement sur ce site les photos ou dessins des projets réalisés ou en cours de réalisation. La crise économique étant peut-être passé par là (?), il arrive parfois que je travaille sur des projets qui ne verront malheureusement jamais le jour...

 

C'est le cas de ce jardin, à deux pas de Paris. Un ancien hôtel miteux transformé en maison particulière, agrémentée d'espaces extérieurs qui restaient la dernière 'pièce' à traiter dans ce projet de réhabilitation: une cour pavée début vingtième, des murs ondulants, un semblant de garage définitivement abandonné. L'endroit est calme, plutôt charmant et les proportions à taille humaine...

 

En gros, après un profond 'nettoyage' des lieux, un léger élagage du Cerisier, un bon apport de substrats et plantations diverses, le jardin avait tout pour devenir un endroit simple et des plus agréables. L'ancienne charpente du garage allait devenir pergola surplombant une terrasse en bois et un banc filant aurait fait le lien entre cette terrasse et le jardin. Quelques végétaux d'ombre devaient entourer la remise adossée et d'autres, plus Méditerranéens ceux-là, habiller le mur sur la droite du dessin. Un bout de gazon pour les petons de la petite et trois treillages maille carrée en bois exotique pour habiller un mur un peu tristounet.

Oui mais voilà, comme il arrive parfois, mon client n'avait pas le budget pour réaliser ces travaux de réaménagement. Dommage...


Il n'empêche, je ne regrette pas de l'avoir étudié mais déplore seulement que nous, les paysagistes, arrivons souvent en fin de chantier et donc de budget. En dehors du confort apporté par les aménagements que nous proposons, il ne faut jamais oublier, quand l'on est propriétaire, qu'améliorer sa cour, son jardin ou même sa terrasse ou son balcon est synonyme de plus value pour son bien. En effet, investir une somme déterminée dans le réaménagement de vos espaces extérieurs représente en général au moins 5 fois cette somme en terme de valeur ajoutée ou en prix de revente...

 

Je considère chaque projet comme pour chez moi, je l'étudie au mieux et propose à mes clients un chantier au meilleur prix. Je travaille le sol ou les substrats de la meilleur façon qu'il puisse être, en considérant toujours que ce sont des travaux que nous ne faisons qu'une fois (alors autant le faire bien!) Pour les petits espaces, je privilégie souvent des végétaux persistants histoire d'avoir toujours du 'vert' sous les yeux, même en hiver.

En dehors de mon expertise, de mes goûts, de mes envies ou de mon expérience, j'essaye toujours d'accoucher d'un projet qui ressemble à mes clients, en considérant leur mode de vie, leur culture, leurs envies et, bien entendu, leur budget.

 

En résumé: améliorer son balcon, sa terrasse ou son jardin est non seulement gage de confort et de plaisir au quotidien, mais représente aussi une valeur ajouté non négligeable à son bien.

 

Ci-dessous: petite esquisse réalisée par mon dessinateur Jan-Stefan Ortmann pour ce projet de jardin au Prés Saint Gervais qui restera dans les archives...

 

Dessin projet aménagement jardin Silvère Doumayrou

Vous souhaitez réaménager votre cour ou votre jardin? Avec plaisir! Soumettez-moi votre projet en m'écrivant à l'adresse suivante: contactpepiniere@yahoo.fr

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 00:01

Oui, mais virtuelle celle-là... 

Quand Catherine Delvaux & Emmanuelle Sapporta (respectivement rédactrice en chef & rédactrice adjointe de 'Détente Jardin') m'ont demandé de participer à ce projet, je n'ai pas hésité une seule seconde. En plein chantier sur une courette dans le 11ème parisien, j'ai dû consentir à quelques heures sup' pour honorer la demande: faire de ce jardin un peu délaissé un lieu de plaisir & de contemplation...

 

La photo du jardin qui a été donnée à trois paysagsites ne laissait rien présager de bon: une butte constituée d'une très vieille terre de remblai, des arbres ayant depuis longtemps déjà dépassé leur seuil de compétence (offrant plus d'ombre que de plaisir au visiteur) et un jardin qui semblait quelque peu coupé de la terrasse & de la maison... 

 

Le but a été de réunir tout ce petit monde: le jardin, les végétaux & l'humain. J'ai alors proposé d'élaguer un peu (beaucoup!), d'améliorer franchement la terre de la butte et d'apporter des végétaux de mi-ombre que l'on pourrait trouver dans n'importe quelle jardinerie correctement achalandée. Je voulais que le projet soit réalisable par tout un chacun...


Je souhaitais également ouvrir la terrasse sur ce nouvel espace. Ce sont autant l'architecture de la maison que la physionomie du jardin qui m'ont conduit à proposer ce projet connoté 'sous-bois'. J'ai cherché la cohérence et ai tenté de redonner une certaine douceur aux lieux: comme si le jardin était naturel, comme s'il avait toujours été là...

La mise en image de ce projet a été rendue possible grâce à la participation de mon dessinateur Jan-Stefan Ortmann, lequel a très fidèlement restitué mes idées.

 

Je ne vous en dis pas plus, le mieux, je crois, est que vous jetiez un oeil sur ces trois projets présentés dans le magazine (en kiosque depuis le 15 décembre dernier)

Ce que ne dit pas l'article c'est si la propriétaire a retenu un projet parmi les trois idées qui lui ont été proposées! A suivre...

 

Avant de vous quitter, permettez-moi vous souhaiter à tous une très bonne année 2012!

  

Ci-dessous: scan de la publication dont j'ai fait l'objet dans le Détente Jardin de janvier-février 2012...


Magasine Détente Jardin Silvère Doumayrou

Vous souhaitez vous aussi réaménager votre jardin? Rien de plus simple, adressez-moi votre projet à l'adresse suivante: contactpepiniere@yahoo.fr.

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 00:01

Pas d'article ici depuis plus d'un mois... Que s'est-il passé? Rien de grave: juste l'envie de développer un projet ou plutôt un objet (même si je n'aime pas vraiment le terme), aussi design qu'organique, de la déco vivante, un pont entre entre Nature & Culture, entre le Tropical et la Capitale...

 

En effet, j'ai lancé officiellement le 15 décembre dernier un objet nouveau qui devrait ravir autant les amateurs de déco que les passionnés de végétaux: Tillandsia sur Bois.

C'est quoi? Les Tillandsia sont des plantes épiphytes qui poussent naturellement en Amérique Latine (plus précisément depuis le Sud des États-Unis et jusqu'à l'Argentine), en milieu généralement semi-aride. Je les ai, pour la première fois, installés sur un bois Guyanais que l'on appelle la Liane Tortue. Je ne vais pas m'étendre plus longuement sur le sujet, puisque je raconte tout sur un Blog qui s'appelle Tillandsia & Bois que vous pourrez consulter à l'adresse suivante: http://tillandsiaetbois.over-blog.com


Pour confronter mon idée au public (après que mes amis m'aient tous dit: j'en veux un!), j'ai présenté en 'avant-première' mes créations aux visiteurs du Marché de Noël Tropical à la Halle Freyssinet (Paris 13), du 7 au 11 décembre dernier. Les retours ont été riches & nombreux, la critique unanime: tout le monde adore! J'en suis le premier ravi, car je crois beaucoup à ce projet sur lequel j'ai passé deux mois, 7 jours sur 7, et investi toutes mes économies pour réaliser mes 350 premiers Tillandsia sur Bois. Les avis des visiteurs (et/ou acheteurs) m'ont vraiment comblé, 5 jours durant... Même si je l'ai déjà fait sur le Blog qui est consacré à ce projet, je profite de ce post pour les remercier encore, très sincèrement, ainsi que tous les proches qui m'ont encouragé ou aidé dans cette aventure!!

 

Pour l'occasion, j'ai créé un univers que j'ai qualifié "d'Exotique Chic", en insistant sur le fait que l'objet était "Made in Chez Moi" (comme un pied de nez au "Made In China"...)

Mes matières premières sont achetées à moins de 10km de mon domicile et tout est soit d'origine recyclée soit recyclable, à l'exception du fil du Nylon (qui représente l'équivalent d'un chewing-gum pour la confection des 350 pièces que j'ai présentées)

J'insiste sur le côté 'écolo' de l'entreprise car, au-delà du sens que je mets dans l'objet (rapprocher l'homme de son environnement & le sensibiliser à la biodiversité), il me semble important de minimiser l'impact que nous avons sur notre petite planète, quoi que nous fassions...

 

Même si, en parallèle, je continue plus que jamais mon activité de paysagisme (pour laquelle j'ai fait l'objet d'une parution dans le Détente Jardin de janvier-février 2012 - en kiosque depuis le 15 décembre dernier), je consacre maintenant une partie de mon temps (outre l'écriture des articles) à organiser la promotion & la distribution de cet objet. Depuis quelques jours vous pouvez ainsi trouver mes créations dans deux boutiques parisiennes et bientôt dans d'autres points de vente plus près de chez vous (voir site)

 

Voilà pourquoi je crois que ce n'est que le début d'une histoire ce projet de Tillandsia sur Bois... Je serai présent dans certains des salons que compteront la capitale ou ses environs les mois qui viennent et bientôt, je l'espère, dans les boutiques parisiennes que vous affectionnez...

 

Ci-dessous: une petite vue prise par mon ami Olivier Ducreau du stand que j'ai monté pour le Marché de Noël Tropical...

 

Tillandsia sur Bois Salon Dec. 2011 Silvère Doumayrou

Vous souhaitez découvrir 'en vrai' quelques-unes de mes créations? Avec plaisir: rendez-vous sur le Blog qui leur est consacré ou en m'écrivant à contactpepiniere@yahoo.fr...

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Curiosités
commenter cet article
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 00:01

Il est des projets qui commencent plutôt bien: un lieu intéressant, des clients agréables et quelques contraintes (il en faut parfois pour se fabriquer des 'limites', même si le budget est, en général, la première limite)

 

Il s'agit de trois jardinières que l'on pourrait qualifier de 'fausse pleine terre', un volume intéressant mais toutefois limité, adossées à un bel appartement parisien, ancien, et exposées plein Nord (voir photo)


Une partie de l'année dans les Îles, le client avait envie d''exotiques' pour ses jardinières parisiennes, plein Nord. Je veux bien mais bon, pas évident quand même... Aussi j'ai gardé cette idée de base et lui ai proposé trois thèmes pour chacune de ses jardinières: la première à tendance 'exotique', une autre plutôt 'Anglaise' et la dernière d'inspiration 'Japonaise'. Les trois devant se ressembler et s'assembler: elles seront donc liées par des végétaux 'conducteurs', des couvre-sols et autres vivaces acceptant, bien entendu, de pousser plein Nord. 

 

Pour marquer les limites de propriété de mon client je lui propose une pergola et un bac sur mesure en premier plan, reliés par un treillage jusqu'à l'Erable du Japon qui terminera mon installation (voir dessin) La plupart des végétaux sont persistants et à faible développement. Pour rehausser les plantes qui seront la plupart du temps à l'ombre, j'installe des couvre-sols à feuillages anis entre les végétaux d'un vert plus dense et j'éclaire le tout avec quelques petites floraison blanches...

Je ne vais pas aller plus loin dans les détails de cette réalisation pour l'instant, j'attendrai de vous montrer les photos 'après', une fois que les végétaux auront franchement poussé, d'ici à la fin du printemps assurément.

 

Ci-dessous: Photo 'avant' de l'impasse & des jardinières et dessin du projet fidèlement réalisé par Jan-Stefan Ortmann...

 

Photo terrasse parisienne avant intervention Silvère Douma

 

Dessin paysager projet terrasse parisienne Silvère Doumayr

Vous avez très envie de rafraîchir votre cour, votre copro, votre terrasse ou votre jardin? Prenons RDV! Écrivez-moi à: contactpepiniere@yahoo.fr!...

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 00:01

Veni, vedi, vicci. Je suis venu, certes, j'ai vu des jardins, d'accord, mais c'est moi qui ai été vaincu! En effet, j'ai été très surpris. Bah oui, compte tenu que la manifestation s'appelle le 'Festival International des Jardins', je pensais en prendre plein la vue, me sentir tout petit à côté des paysagistes et autres architectes 'tendance' ou de renom mais, bizarrement, j'ai plutôt été déçu, en tous les cas au début. Aussi je mets en garde le lecteur sensible car je risque parfois d'être dur!...

 

Le thème de cette année était la biodiversité. Vaste sujet qui a conduit la plupart des participants à mettre un maximum de végétaux au mètre carré. Erreur. Cela peut se comprendre, mais c'est loin d'être la meilleur idée: on a vite fait d'assister à un melting pot de plantes, de feuillages et de couleurs qui ne vont d'ailleurs pas toujours bien ensemble et qui n'exprime finalement pas grand chose...

Celui qui a certainement le mieux interprété le sujet, même s'il n'a peut-être pas réalisé le plus beau jardin, est celui qui a très vite compris la vanité de vouloir exprimer l'idée au sens propre. Celui-ci s'est donc dit qu'il valait mieux, pour parler de biodiversité, planter un champs d'étiquettes à deux faces fichées sur des piquets (un coté noir, un côté blanc), avec le nom Latin d'une multitude de plantes pour aborder de la façon la plus juste et dans quelques dizaines de mètres carrés seulement cette notion de biodiversité. L'idée est simple, efficace et fait de cette réalisation une 'installation' plus qu'un jardin. C'est peut-être ce que l'on pourrait lui reprocher même si j'aime définitivement beaucoup l'idée...

 

D'autres participants ont voulu montrer combien cette biodiversité était en danger en installant du Sédum dans un lit d'hôpital, boite à pharmacie, bandages sur les arbres, béquilles et autres perfusions de-ci de-là. L'idée est bonne, le résultat probablement un peu dérangeant. En amont, c'est le végétal qui survit à l'homme et, là aussi, le rendu est particulièrement morbide.

Il y a quelques jardins dont on ne se souvient d'ailleurs même pas tant ils nous ont ni séduits, ni choqués ou parce que le thème a été archi exploité (cf. les barils de pétrole végétalisés, même si ceux-ci ont été parfaitement réalisés...)

Au cours de la balade, on apprécie parfois davantage les installations permanentes que les jardins temporaires. Heureusement d'ailleurs, parce que cela permet à l'amateur que je suis de prendre quelques photos sympa de végétaux...

 

Certains ont un peu contourné le sujet, comme le jardin 'Méditerannéen', qui n'a de réussi que sa pergola sur fond de Phyllostachys aurea ou cet autre espace qui a eu cette très jolie idée de mimer les fleurs d'Alium avec du grillage mauve qui aurait été parfait s'il n'avait pas été mêlé à de fausses fleurs (en grillage toujours) de couleur jaune, qu'il m'a fallu éviter pour prendre au moins une jolie photo (certes, je n'aime que peu le jaune, mais là, avec le mauve, j'aurais de loin préféré une couleur plus froide, type bleu roi ou fuchsia...)

 

Les surprises et le plaisir arrivent après. Quand l'on découvre ce jardin qui pourrait être la terrasse de Monsieur ou Madame tout le monde où se mêlent, sous un vélum unique et à connotation Japonaise, de nombreux pots & végétaux, habilement disposés. L'installation est définitivement plus belle en vrai qu'en photo mais l'opération est réussie. Il est également des jardins où l'on ne voit pas bien la biodiversité mais qui sont parfaitement réalisés comme celui où une multitude de bandes de tissu bleus & blancs semblent descendre du ciel pour flirter avec le l'eau et le soleil (voir photo) Il y a encore ce jardin construit autour de bulbes constitués de lames de bois de cagettes qui a un aspect très organique et, mêlés par exemple aux Capucines, donne à l'ensemble un aspect très 'organique' et plutôt réussi.

Le tunel de Saules tressés est également une réalisation singulière et plutôt bien sentie...

 

Mais, pour moi, il y a un jardin qui dépasse de loin les autres, plus par son rendu que par son discours d'ailleurs, c'est celui qui a mis en scène des cagettes en guise de buildings et qui a mêlé végétaux & photos de villes imprimées sur de grandes toiles (plutôt bien intégrées à l'installation, d'ailleurs) La construction est très réussie. Après avoir évité un ascenseur en panne on déambule sur les toits de Paris ou d'une autre grande ville où la végétation semble prendre le dessus sur l'architecture, les briques et le béton... L'espace est très construit. Le jardin semble plus grand que les autres tant le lieu a été habilement investi. Seul bémol: les Tillandsia suspendus dans la 'pièce' principale: même s'ils ont leur raison d'être compte tenu du discours proposé, ils n'apportent rien à l'installation... 

 

En bref, Chaumont reste une exposition incontournable quand on aime le végétal et, plus largement, l'aménagement paysager. Je pense cependant qu'il faut savoir rester critique (au risque de choquer!) et tenter de retenir le meilleur de ce qui est proposé...

 

Photo ci-dessous et pour n'illustrer que très partiellement ces quelques lignes: l'un des jardins qui a retenu mon attention cet été à Chaumont-sur-Loire...

 

Festival International des Jardins - Chaumont-sur-Loire Sil

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 00:01

En ville on a tout: le confort, l'art, les concerts, les expos et la photo. On a les supermarchés, les restos, les vélib', les épiceries de nuit & les potos. De jour comme de nuit, la ville s'offre à nous comme un musée ouvert et à pas cher, en ville on a tout pour nous satisfaire...


Mais on a aussi du béton, de la pierre, du bitume, du métal, du bois, parfois du verre. On a le métro, les voitures et leurs klaxons, les bus, les pas contents, les énervés du volant. On a du chaud, du froid, du vent de temps en temps, parfois du soleil quand il ne se cache pas, de l'eau aussi, souvent, mais jamais au bon moment...
On a du bruit, du monde, de la pollution, de la poussière, on a tout, même un peu trop peut-être et il nous manque l'essentiel: du vrai, du vivant, du végétal... La vie, quoi.

Il nous manque la terre, l'eau qui fait pousser les plantes, le vert des végétaux, les couleurs des fleurs, les odeurs. Il nous manque les insectes pollinisateurs: papillons, abeilles et même les pucerons qui attirent les coccinelles qui attirent les oiseaux qui attirent les badeaux...
Il nous manque le plaisir de pouvoir poser nos doigts de pieds sur un petit carré d'herbe à soi, profiter de la rosée. On veut de l'eau, la voir s'évaporer, insectes & végétaux la coloniser, la mettre en mouvement, écouter son doux bruissement.

On veut pouvoir respirer, correctement, se remplir les bronches, les yeux et la tête, agréablement...


Il nous faut un 'jardin urbain', même minuscule. Une petite cour fraîche un peu ombragée, un rebord de fenêtre bien ensoleillé, squatté par une belle Ipomée, un balcon d'un mètre carré, anarchiquement 'végétalisé'. On a besoin de sentir que l'on est en vie, plein de vie, dans la vie!...

 

C'est pourquoi il est important & agréable de coloniser les espaces 'bétonnés' et ce, quelle que soit l'échelle de l'endroit dédié et quel que soit son degré de curiosité. Il est bon de végétaliser, planter, faire pousser arbustes, fleurs ou plantes de potager: on veut voir le vert  grignoter le gris, la couleur l'emporter sur le terne, le plein sur le vide...

 

Ces quelques phrases n'ont pour seul but que de vous faire éteindre votre ordinateur, quitter votre 'chez vous' et vous inviter à rejoindre au plus vite une jardinerie, une pépinière ou un fleuriste avant de vous offrir cette petite touche de chlorophylle et donc de vie qui fait parfois défaut dans nos grandes villes...

 

Ci-dessous: petite vue de ce que j'appellerais un 'potager paysagé' (très réussi!), capturé au Parc Floral de Paris en fin d'été, que l'on pourrait installer dans n'importe quelle friche urbaine...

 

Potager paysagé Parc Floral de Paris Silvere Doumayrou

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Sujets généralistes
commenter cet article
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 00:01

Avec une confiance sans bornes on peut réaliser des projets sans dessin, faire naître des jardins de pratiquement rien: tout au plus quelques grands gestes et autres noms Latins. Je l'ai déjà fait et le résultat a généralement 'dépassé les attentes de mes clients' (fin de citation)

Mais c'est tellement plus sympa avec un p'tit crobard!.... Et puis c'est rassurant: le dessin permet au client de s'approprier son projet, de se projeter dans l'espace et dans le temps. Celui-ci prend corps, il vit avant d'exister.
Étant moi-même piètre dessinateur j'ai donc pris soin, pour mettre en image(s) mes projets d'aménagement paysagers, de collaborer avec un ami qui aime et qui maîtrise autant le végétal que le coup de crayon...
La mine de carbone, habillement dirigée par son utilisateur, transforme le rêve en réalité. Une réalité virtuelle et éphémère, certes, mais qui sera bientôt remplacée par du vrai, par du concret: un lieu, des pots, des végétaux, le substrat qui va bien et déjà les premiers signes de croissance... Le projet est réalisé, il existe, il prend vie, il mène désormais sa propre existence. L'idée devient jardin, terrasse ou balcon.

Entre-temps, le paysagiste, le dessinateur et le client auront imaginé, rêvé, organisé le projet avant de jouir de la réalisation.
Pour ce premier essai nous avons décidé de bosser sur la végétalisation d'une petite cour parisienne. L'exposition, peu ensoleillée, m'a contraint à utiliser en grande majorité des végétaux acceptant de pousser complètement à l'ombre. L'architecture de l'ancien atelier, transformé en maison d'habitation, a conditionné le choix de pots en fibre de belle facture et de végétaux triés sur le volet. L'installation, un peu 'chiadé' à la plantation, prendra vite des allures de Jardin Anglais en végétation pour le plus grand plaisir des acteurs du projet...


Ci-dessous: 'mise en image' du projet d'aménagement de cette courette parisienne délicatement interprétée par Jan-Stefan Ortmann... 

 

Dessin paysagé projet aménagement cour Silvère Doumayrou

Vous souhaitez vous aussi aménager votre petite cour, votre grande terrasse ou simplement votre jardin? Ça tombe bien: il vous suffit de m'écrire à contactpepiniere@yahoo.fr!...

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 00:01

Oui, une pelouse, un gazon quoi, une étendue verte et fraîche qui fait autant de bien aux yeux qu'aux pieds. Dans le Sud? Là où il fait très chaud l'été et une partie du reste de l'année? Oui.
Il y a comme quelque chose qui ne va pas. Pourquoi pas arroser le Sahara pour en faire un Green tant qu'on y est?!...
Eh bien, malheureusement, ça existe!! Oui, à grands renforts de pétrole et de Dollars on arrive à dessaler l'eau de mer pour faire pousser de l'herbe dans le désert. C'est certes une prouesse technique mais aussi et surtout une belle connerie d'un point de vue écologique. Mais là n'est pas mon sujet, je veux seulement m'intéresser à l'installation de gazons sous un climat qui ne le permet à priori pas.

On voit effectivement de belles pelouses bien tendres et bien vertes dans le Sud et pas que dans les lieux réservés au sport (golf ou autres), on en voit dans les parcs & jardins et dans la plupart des espaces verts des communes (Varoises par exemple, pour ne citer qu'elles), alors qu'il y fait évidemment très chaud et très sec.
C'est quand on s'y ballade tard le soir ou très tôt le matin que l'on comprend le pourquoi du comment: la petite graminée incriminée est tout bonnement quotidiennement archi arrosée! Pas sûr que ce soit très respectueux de la ressource, qui plus est assez rare dans la région.

Il existe cependant des solutions. Leurs noms: Zoysia tenuifolia et Dichondra repens. La première est une graminée Japonaise, l'autre une vivace originaire d'Australie et de Nouvelle Zélande.  Toutes deux sont utilisées pour leurs qualités tapissantes et une certaine résistance à la sécheresse. Autre avantage, il n'est pas besoin de les tondre, juste les désherber ponctuellement si besoin était. Elles sont très drageonnantes et auront rapidement fait de coloniser l'espace qui leur sera dédié.

Leur succès et leur expansion ces dernières années viennent également du fait que toutes deux supportent très bien le cagnard (soleil, le mot serait faible!) Au-delà de cette particularité, les deux plantes ont de grandes qualités ornementales. Leur installation sur de petites surfaces ou en premier plan de massifs est, comme dirait l'autre, 'du plus bel effet'. Il serait trop long de vous les décrire et, au cas où vous ne les connaîtriez pas, le mieux est que vous alliez sur le Net pour vous faire une petite idée sur le sujet.

Après observation et surtout 'expérimentation', je dois tout de même constater que les deux copines sont paradoxalement particulièrement arrosées partout où je les ai vues installées. Pour les avoir cultivées dans les mêmes conditions (à savoir dans le Sud), je reconnais également qu'elles sont bien plus jolies et surtout plus vertes quand elles sont correctement hydratées. La solution: les installer à mi-ombre. Dans ces conditions elles montrent effectivement une belle résistance au soleil et à la sécheresse puisqu'elles n'y sont plus directement confrontées!...

En conclusion de cet article et pour vous dire 'ma' vérité, je ne suis pas certain que nous ayons vraiment trouvé LA graminée qui remplacera notre sempiternelle Fétuque et ce n'est pas encore pour demain que nous piétinerons dans le Sud de la France des pelouses vertes à souhait, avec soleil mais sans eau!!
Le plus raisonnable serait tout de même d'accepter qu'il est des endroits où il n'est pas foncièrement judicieux de s'acharner à faire pousser des graminées. Il n'empêche que ces deux plantes-là méritent vraiment qu'on s'y intéresse, d'ailleurs probablement pour d'autres utilisations que celle de se constituer un joli gazon!


Pour finir et pour vous dire le fond de ma pensée, je pense en réalité que la vraie solution viendra de végétaux type Thymus praecox,  des Thym rampants que j'appelle 'l'Helxine du soleil'. Ils sont très tapissants, offrent quantité de minuscules feuilles d'un joli camaïeu de verts, supportent pour certains le piétinement, poussent en plein soleil et savent véritablement se passer d'arrosages réguliers. Et si c'était l'un d'entre eux le 'gazon du futur' en conditions hostiles?!...


Photo ci-dessous: culture de Zoysia tenuifolia en plaques dans une pépinière de La Garde, dans le Var...

 

Culture de Zoysia tenuifolia Silvere Doumayrou

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Sujets généralistes
commenter cet article

Présentation

  • : La Pépinière 2
  • La Pépinière 2
  • : Après le Blog 'La Pépinière', Silvère Doumayrou vous propose un deuxième site pour parler de végétal, du jardinage & de paysagisme. Photos 'avant-après', conseils, réalisations, découvertes: tout pour réussir son aménagement 'paysager'...
  • Contact

Rechercher Une Plante/un Sujet

Catégories D'articles