Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 00:01

Des containers, il en existe de toutes sortes, formes, matières ou couleurs, mais lequel choisir et pour quelle utilisation? Vous l'aurez compris, nous allons parler bacs, pots, containers & autres jardinières...

 

Alors et avant d'entrer dans le sujet, j'aimerais que nous remarquions une chose: la plupart du temps, quand nous arrivons chez un client ou un ami, nous sommes souvent dérangés par une collection de pots, accumulés des années durant, avec des végétaux plus ou moins vivants dedans. Ce qui frappe n'est pas tant la santé de ces végétaux qui laisse à désirer, mais le patchwork improbable de couleurs & matières que constitue cette collection: du blanc, du vert, de l'orange chez nos amis les plastiques, des terres cuites allant du beige délavé au rose passé (souvent effritées), des 'vernissées' qui passent plus de temps à s'écailler qu'à briller, d'un bleu raté ou d'un vert à oublier (la couleur fonctionne mal avec celle de vos plantes...)

 

Aussi et ce n'est pas une règle mais plutôt un conseil: quand vous installez des pots sur votre terrasse ou votre balcon, essayez de les harmoniser!!! Unité de couleur d'abord et de matière ensuite. Après quoi, vous pouvez laisser libre court à votre imagination quand il s'agira de choisir la forme de ces containers.


A proscrire donc, le vert: ton sur ton avec les végétaux (en moins beau!) et le blanc (dans le plastique en tous les cas), salissant, jamais net et définitivement connoté 'gnagnan', surtout si vous mettez des Géranium dedans! Allez, avouons que d'une façon générale le plastique n'est pas si 'fantastique' et quelle qu'en soit la couleur...

Les 'rotomoullés' cependant, même s'ils ont un 'toucher' un peu granuleux pas très excitant, sont fiables dans le temps parce que très résistants. Choisissez seulement des couleurs type taupe ou anthracite plutôt que les mauvaises imitations 'terre cuite'.

 

Mieux que le plastique, il y a la fibre. Soyons honnêtes, ceci est un terme très généraliste qui met dans le même panier à peu près tout ce qui est 'nouveau' et quelle qu'en soit la qualité.

Parlons-en de la qualité justement. Ce type de bac en fibre (= fibre de verre enduite d'un isolant à l'intérieur & de quantité de matériaux difficiles à déterminer à l'extérieur), est généralement plutôt 'joli', mais 'hors de prix'. Celui-ci n'est pas toujours un indice de qualité, mais il faut savoir que les 'hauts de gamme' sont en général ceux avec lesquels on peut raisonnablement travailler dans le temps. J'aime beaucoup la fibre, tant qu'elle est utilisée en quantité & que son esthétique rime avec qualité. En général, ce sont des poudres de pierre qui sont utilisées avant d'être vernissées. Si vous entendez parler de 'fibre de terre', vous pouvez oublier: ces bacs durent, en général, entre un & deux ans, ils sont d'ailleurs les moins chers parmi les fibres que vous pouvez trouver!...

La fibre oui, parce qu'aussi résistante que contemporaine, du moment qu'elle est de qualité. On trouve maintenant des couleurs foncées type brun, anthracite ou noir, lesquelles font bien mieux ressortir le vert du végétal que les couleurs plus claires. De plus, le matériau se plie à toutes nos envies & permet aux fournisseurs de sortir des bacs de toutes les tailles (de plus en plus adaptées à nos besoins, d'ailleurs) et dans des poids qui restent très raisonnables.

 

Et la terre cuite alors? Bah oui, cela reste un 'incontournable', mais la nature même du produit ne lui permet pas de se plier à nos besoins aussi facilement que peuvent le faire la fibre ou le bois. Exemple: plus un pot est grand, plus il risque de casser à la cuisson (car la terre cuite est un matériau naturel & vivant) Cela explique d'ailleurs le prix exorbitant de certaines poteries de taille démesurées... Donc oui, mais pas pour les mêmes utilisations: préférez-les en pots isolés ou par paire (à la Française ou à l'Italienne), de tailles différentes & par groupe de trois ou encore rigoureusement identiques et en alignement. Éviter les bacs rectangulaires fabriqués en Asie: ils sont généralement pas chers, mais peu résistants également (sans compter le poids!)

Et puis, cela n'engage que moi, mais je n'aime que peu la couleur orange de la plupart des poteries: je leur préfère une couleur moins 'chaude', (plus 'froide' ou plus 'rosée'), laquelle se patinera bien mieux avec le temps. Celles de qualité que nous pouvons trouver sont généralement fabriquées en Italie. Prenez donc le temps de vous faire renseigner ou de retourner les poteries pour prendre connaissance de leur provenance...

 

Il existe plein d'autres matières, classiques ou innovantes, comme le zinc ou les fibres de bois & plastique recyclé qui ont certainement de l'avenir mais, faute de place & de temps, cela donnera lieu à un prochain article...

 

En résumé, que ce soit pour la fibre ou la terre cuite, évitez tout ce qui est 'Made in China': j'ai testé et désapprouvé!! Préférez des produits de qualité, de fabrication française ou Italienne, quitte à attendre avant de mettre la main au porte monnaie, croyez-moi: dans le temps vous vous y retrouverez!!

 

Ci-dessous: photo de coupes en fibre de type 'Polystone' immortalisées au flash chez un fournisseur de Rungis...

 

Coupes fibre 'Polystone' Silvère Doumayrou

Vous vous intéressez au sujet mais ne savez pas vers qui vous tourner? Écrivez-moi à: contactpepiniere@yahoo.fr...

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Sujets généralistes
commenter cet article
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 00:01

On n'a certes pas tous la chance d'avoir, au sein de notre maison ou de notre appartement, un véritable jardin. Au mieux, on arrive à se contenter du petit balcon ou de cette belle terrasse de 30m² qui nous ont tant fait craquer lors de l'achat de notre bien immobilier.  Mais il existe mieux encore: un véritable patio, planté là, au milieu de notre habitation... Si celui-ci est couvert, cela en fait un authentique patio d'intérieur!


La plupart des pièces donne sur cet espace dédié au végétal & à la lumière. Oui mais voilà: il va falloir l'aménager, le planter, l'entretenir & le bichonner avant de le contempler!! Comment, avec quels végétaux & dans quel substrat?...

 

Avant toute chose, il convient de savoir comment est orienté ce patio: Nord, Sud, Est, Ouest?... Connaître l'exposition de votre espace est crucial afin d'adapter au mieux les végétaux à l'exposition. Par définition, un patio est un endroit encaissé & clos, aussi faut-il prendre en compte ces données pour choisir les végétaux les plus adaptés.

 

Dans la plupart des cas, qu'il soit chauffé ou non, ce patio profite des calories de votre habitation pour conserver, l'hiver durant, des températures bien au-dessus de zéro degré. Aussi vous pourrez y installer des plantes 'exotiques', persistantes, du moment qu'elles sont choisies en fonction de leur besoin en lumière. C'est souvent ce qui pèche dans ce type de configuration: le soleil ou la lumière. Aussi devrez-vous choisir des végétaux étant capable de supporter l'ombre ou la mi-ombre plutôt que des plantes habituées à pousser en plein soleil, sans quoi vous risquez de les voir s'étioler & bientôt un régiment de parasites type cochenilles s'installer. Il existe une telle quantité de végétaux habitués à se développer sous 'canopée' (essentiellement originaires des régions sub-équatoriales), que dresser  une liste de ces plantes ne serait pas raisonnable (je risque d'oublier 90% d'entre-elles!!) Néanmoins, j'aimerais citer celles qui montrent les meilleurs résultats dans des conditions de faible ensoleillement comme Dicksonia antartica, Philodendron 'Gollum', Alocasia macrorrhiza, Ficus repens, Fatsia japonica, Pteris cretica, Helxine soleiroli, Zamioculca involucrata, les Clivias et j'en passe...

 

Un impératif cependant: disposer d'au moins 30 à 50cm de profondeur au sol. Cet espace sera rempli d'une terre plutôt légère & parfaitement amendée: un mélange d'un tiers de terre végétale, de deux tiers d'un bon terreau horticole, le tout magistralement enrichi d'un excellent compost organique constituera un parfait substrat pour accueillir vos 'exotiques expatriées'.

L'arrosage sera également l'une des clefs de la réussite de votre installation: il conviendra de disposer d'un arrosage automatique, judicieusement réglé, afin de délivrer aux végétaux la quantité d'eau idéale au fil de l'année. Sachez toutefois qu'il est plus raisonnable d'arroser généreusement & de temps en temps, qu'un petit peu, assez souvent... L'hiver, compte tenu de la baisse de luminosité, il conviendra de le réduire au minimum sans quoi vos végétaux risqueraient de s'étioler. Il est également possible d'installer des lampes de croissance & des brumisateurs pour optimiser les conditions dans lesquelles vos plantes se développeront.

 

J'espère qu'avec ces deux trois conseils l'installation des végétaux au sein de patio ne sera qu'un jeu d'enfant. Dans le cas contraire, n'hésitez-pas à me le faire savoir & à m'envoyer vos questions à l'adresse suivante: contactpepiniere@yahoo.fr.

 

Photo ci-dessous: dessin de mon copain Thibaut Doucerain réalisé pour le projet d'aménagement d'un patio intérieur de l'un de nos clients...

 

Projet d'aménagement patio intérieur Paris

Vous avez justement un patio d'intérieur à aménager? Ça tombe bien! Décrivez-moi votre projet à: contactpepiniere@yahoo.fr

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 00:01

Le paysagisme c'est d'abord l'observation: l'environnement, l'architecture, les sons, l'exposition. Faire un projet dans un lieu donné c'est comprendre cet environnement et le respecter. C'est s'adapter aux bâtiments, au sol, aux végétaux, à l'espace de façon globale. Garder ou supprimer une branche: bien réfléchir avant de la couper. C'est se créer des points de vue, s'organiser des 'coins repos' ou de lecture, façonner des écrans végétaux parfois, inventer un espace dédié à la Nature dans tous les cas, en gardant à l'homme une place de choix... 

 

Installer une terrasse en bois plutôt qu'une dalle de béton dans un jardin c'est déjà respecter le lieu, c'est créer une continuité entre les besoins de l'homme & l'environnement dans lequel il évolue. Privilégier des matériaux naturels c'est encore respecter cette sensation de 'Nature' que nous recherchons dans une installation.


C'est donc dans un esprit de 'cohérence' que nous avons réalisé cette terrasse en bois à Soisy-sur-Seine, un petit village près de Paris. L'espace était structuré par deux beaux Pins (Pinus nigra & sylvestris) âgés d'une petite vingtaine d'années. Celle-ci les a reliés et a offert à notre cliente un nouveau terrain de loisirs. Le fait que le bois utilisé ne soit pas exotique mais du Pin a permis à notre réalisation d'être parfaitement 'raccord' avec les lieux (un article avec les photos 'avant-après' de ce chantier sera prochainement publié)


Lors de la pose des lames de terrasse nous avons souhaité respecter l'identité des arbres en dupliquant, planche après planche, les courbures que le temps a donné à leurs troncs. L'objectif était le suivant: faire oublier très vite notre intervention & donner au visiteur la sensation que les éléments, inertes ou vivants, ont toujours été là & ont évolué ensemble... 

Ce n'est qu'un petit détail me direz-vous, mais la terrasse aurait été tout autre si nous avions découpé de simples 'carrés' autour de ces arbres.

 

Le 'dessin' final doit non seulement respecter la croissance future de l'arbre (c'est pourquoi nous avons laissé de 3 à 5 cm de marge entre le tronc & le bois), mais aussi & surtout donner l'impression que le tracé a été réalisé d'un seul tenant, d'un seul coup de scie... Il n'en est rien, évidemment. Cela prend du temps, demande réflexion & minutie quitte, comme nous l'avons fait, à faire des essais sur des chutes de bois avant de couper de façon définitive nos lames de 5 mètres de long. Aucune coupe droite, aucun angle saillant: le trait ne doit être que courbes souples & douces...

 

Ci-dessous: piètre photo prise au flash en fin d'automne & à la 'va-vite' de la découpe de nos lames de terrasse autour du tronc d'un Pinus sylvestris sur notre chantier de Soisy, près de Paris...

 

Lames de terrasse découpées Silvère Doumayrou

Ces quelques lignes vous donnent des idées ou des envies?! Ecrivez-moi à contactpepiniere@yahoo.fr...

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 00:01

Alors voilà: vous avez acheté un appartement, vous avez notamment craqué pour cette belle terrasse de plus ou moins 45m² mais, depuis le temps que vous y êtes (1 an, 2 ans, 3 ans?!) vous n'avez rien fait & ne savez plus que faire. Normal: la terrasse ressemble davantage aux anciens propriétaires qu'à vos rêves les plus téméraires... Alors que faire?!

 

Outre appeler un paysagiste qui saurait aisément s'en charger, il va falloir comprendre 'qui' y est installé & depuis combien de temps déjà...

Si l'installation a plus de 10 ans (comme c'est le cas fréquemment), vos bacs ou jardinières risquent d'être constitués essentiellement de Thuyas, Photinias, Altéas, Troènes & autres Forsythias: le parfait casting pour une terrasse à 'papa'!!

 

Mais ce n'est pas le plus grave: le terreau utilisé lors de l'installation de ces végétaux est non seulement complètement épuisé mais a été remplacé, depuis longtemps déjà, par des racines aussi nombreuses que développées!! Il va falloir mettre le nez là-dedans, pas seulement pour regarder ou constater, mais pour 'améliorer'!...

 

La solution la plus radicale qui s'impose, en général, est le remplacement total des plantes & du substrat. Celles-ci ont largement dépassé leur DLC & ce dernier n'est plus qu'un lointain souvenir. Il est quasi impossible de garder ne serait-ce qu'un seul de ces végétaux, car les racines qu'ils ont développé occupent maintenant la totalité des containers dans lesquels ils ont été installés.

On peut aussi décider de conserver 'l'existant' en bonne santé & de ne remplacer que les végétaux les plus épuisés. Oui, mais voilà: il est très difficile d'extraire des containers un ou plusieurs de ces végétaux, car ceux-ci ont mélangé leur racines des années durant aussi les bacs ne forment-ils plus qu'un seul 'bloc racinaire'!...

 

Tout changer, tout remplacer pour repartir de zéro représente un certain budget. Si aucun des végétaux n'est véritablement mort, on peut toutefois prolonger artificiellement la vie de cette terrasse en surfaçant avec de la nouvelle terre (allègrement enrichie en compost organique) et en apportant fréquemment des engrais 'écologiques' (afin de protéger les nappes phréatiques!) Cette solution ne donnera cependant à votre terrasse qu'un court répit!...


En attendant que vous preniez la bonne décision, taillez vos végétaux pour les renouveler & les 'économiser', améliorez franchement la teneur de votre substrat en nutriments, réglez idéalement votre arrosage afin que vos plantes ne manquent jamais d'eau, en arrosant en été plus que pas assez, notamment...

 

Rassurez-vous, il y a des milliers de terrasses dans ce cas-là! En Japonais, 'Bonsaï' signifie 'plante en pot': c'est le cas de vos végétaux. Aussi cela impose-t-il d'apporter des soins constants & particuliers si vous voulez voir votre terrasse au mieux se développer!!

 

Ci-dessous: photo typique d'un coin de terrasse âgée qui végète et qui n'attend plus que la venue d'un paysagiste pour se refaire...

 

Terrasse 10 ans d'âge végétaux fatigués

 

Les solutions proposées semblent vous dérouter ou ne pas vous combler? Une réponse: écrivez!! (contactpepiniere@yahoo.fr)

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 00:01

Il est tard!! Je ne voudrais pas dire mais, compte tenu des températures enregistrées ces derniers jours, les protections de vos végétaux les plus fragiles (& autres 'exotiques') devraient avoir été mises en place depuis un moment déjà... Pourquoi? Parce qu'il est bien plus efficace de protéger une plante avant que le sol n'ait pu se refroidir ou geler, que quand il sera complètement glacé!!

 

En effet, à l'approche de l'hiver, il convient de s'équiper de matériaux type paille (ou paillette de Lin), voile d'hivernage & autre brande de bruyère. Cet armada est la 'dream team' des accessoires à utiliser en cas gels annoncés. On a tous au moins une Cordyline, un Cycas, une Dicksonia ou autre palmier à protéger, parce que l'on aime voir se développer des 'exotiques' sous nos contrées... Oui mais voilà, les premiers gels sont arrivés et on n'aimerait pas les voir claquer!!

 

Il faut savoir que, dans la plupart des cas, outre le pied que l'on peut facilement protéger (avec de la paille ou des feuilles ramassées dans le jardin), c'est la 'tête' qu'il va falloir sauvegarder. On l'appelle le 'méristème': c'est le coeur de la plante. C'est le cas des Cordylines, par exemple, pour lesquelles on prendra soin non seulement de mettre hors de danger le pied & le stipe (= tronc), mais aussi & surtout les parties aériennes. Pour ce faire, je conseille de protéger les stipes avec un cylindre de brande de bruyère rempli de paillette de Lin jusqu'à la base des feuilles, lesquelles seront ensuite protégées à l'aide de plusieurs couches d'un bon voile d'hivernage (les feuilles ont besoin de respirer & de voir la lumière du jour en attendant le printemps) L'opération est également idéale pour la protection des Bananiers (Musas), lesquels repartiront (même après des gels plutôt soutenus) de la hauteur à laquelle vous les aurez protégés. 

 

Sur une terrasse ou en jardin, il convient généralement de rassembler les feuilles de vos plantes (comme les palmiers), avant de les emballer généreusement avec du voile d'hivernage pour éviter neige & 'verticalité du froid'. Au sol, déposez une bonne couche de paille (30 ou 40cm environ) afin de préserver le pied des gels les plus virulents. Pour certains végétaux (type 'Mexicaines'), veillez à leur offrir un substrat bien drainé, en tous les cas exempt d'humidité. Pour cela, vous pouvez tendre sur votre paille un plastique qui aura pour effet de refouler les pluies automnales, le froid & l'eau ne faisant jamais bon ménage en période hivernale...

 

Si des températures plus clémentes sont annoncées (pendant ou en sortie d'hiver), n'hésitez-pas à découvrir vos végétaux en enlevant (provisoirement ou définitivement, le cas échéant) les voiles d'hivernage. Cette opération a pour but de laisser respirer les plantes & de leur permettre de photosynthétiser. Les protections au sol seront supprimées quand tout risque de gel sera écarté: mieux vaut tard dans la saison que trop tôt, on ne sait jamais!!

 

Voilà, j'espère que ces quelques conseils vous aideront à mieux protéger vos végétaux les plus fragiles afin que ceux-ci aient une vraie chance de passer l'hiver dans de bonnes conditions. Pour tout complément d'information sur un cas particulier, n'hésitez-pas à me contacter à l'adresse mail ci-dessous.

Il me semble toutefois que le changement du climat aille moins vers le chaud que vers le froid, aussi faudrait-il peut-être commencer à accepter que certains des végétaux que vous installez & acclimatez depuis quelques années sur vos terrasses ou dans vos jardins n'auront peut-être bientôt plus droit de cité, je le craint!...

 

Ci-dessous: pour illustrer cet article, je vous propose quelques photos prises sur une terrasse près de Paris & à la tombée de la nuit d'une Cordyline correctement emmitouflée pour supporter de fortes gelées...

 

Feuilles rassemblées pour protection CordylineCylindre de Brande de Bruyère pour protéger palmier

 

Paillette de Lin & Brande de Bruyère pour stipe de planteCordyline entièrement emballée Brande & ficelle

Pot & plante protégés par Brande pour éviter gel en hiveVoile d'hivernage sur feuillage Cordyline Brande & ficelle

 

Besoin de conseils ou d'aide sur le terrain? Écrivez-moi à: contactpepiniere@yahoo.fr

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 00:01

Ça y est: les températures sont en train de baisser, la majeure partie des feuilles est tombée, à l'intérieur & au chaud l'on préfère se réfugier: il nous reste plus qu'à déprimer...

 

Eh bien non, c'est le moment idéal pour oublier que le Chrysanthème est LA fleur de saison, que les premiers gels vont arriver et que, dans quelques jours, nous commencerons à écumer les boutiques pour acheter nos cadeaux de Noël! Il y a bien d'autres choses à faire au jardin ou sur le balcon! J'aimerais attirer votre attention sur les 'jardinières de saison'...

 

En effet, il y a de nombreux végétaux que nous pouvons planter avant que l'hiver ne soit définitivement installé. Je pense notamment aux plantes de petite taille, parfaitement adaptées à une culture en jardinière, comme les Hellébores, les Bruyères, certaines variétés de Lierre ('Sagitifolia' ou 'Spetchley'), aux Hébé ou encore à quelques Carex rustiques, sans oublier les Liriopes, les Ophiopogon & autres petites fougères...

 

Même dans un contenant de taille réduite type 'jardinière', du moment que vous bosserez correctement votre terre, vous pourrez vous délecter et ce, même en hiver, de votre installation 'paysagère'. Prévoyez un substrat acide (= terre dite 'de bruyère') pour les végétaux qui en ont besoin. Pour les autres, un terreau horticole (de 'feuilles' ou de 'plantation') les contentera, sans oublier d'y ajouter un bon tiers de terre de jardin (ou 'végétale'), cela va de soi. Cette dernière assurera pérennité à votre jardinière, en gardant aux végétaux une certaine fraîcheur à leur pied lors de la belle saison. Grâce à elle, les racines des plantes installées se développeront de façon régulière. De plus, si vous les choisissez bien, celles-ci vous offriront feuilles & fleurs alors que le gris est, en cette période, la couleur qui prédomine!

 

Si votre moral baisse, que les vitamines que vous prenez ou le café que vous avalez semblent, sur vous, ne pas avoir d'effet, rendez-vous immédiatement dans votre jardinerie préférée!! Vous avez des végétaux à installer & des 'jardinières d'hiver' à concocter...

 

Avant de clore cet article, n'oubliez-pas qu'il est encore temps de placer quelques petits bulbes à faible développement dans vos jardinières, type Crocus ou Perce neige, lesquels seront du meileur effet quand le printemps pointera son nez.

 

Ci-dessous: pour illustrer anachroniquement cet article, je vous propose la photo d'une jardinière réalisée avec des végétaux que l'on trouve plus généralement quand le printemps est à son apogée!...


Jardinière persistante d'été ou d'hiver Silvère Doumayr

 

Si jamais vous aviez envie de réaliser une jardinière d'été ou d'hiver, écrivez à l'adresse suivante: contactpepiniere@yahoo.fr

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 00:01

C'est bien beau d'avoir une terrasse, surtout si c'est une terrasse de toit, exposée à 360°!!

Oui, parce que le côté Sud (ou 'soleil', si vous préférez) est plutôt agréable: on s'y réchauffe, on y bronze, c'est l'endroit idéal pour faire se développer des végétaux... Mais côté Nord, qu'est-ce qu'on fait?!!

 

Eh oui, la plupart des vents froids & autres intempéries viennent du Nord & de l'Est, les pluies de l'Ouest. On pourrait presque prendre un petit café, tranquille, le soleil est de la partie mais un vent encore trop frais pour ce début de printemps (ou cette fin d'été) nous glace les os & nous fait quitter la terrasse de façon prématurée...


Eh bien, c'était sans compter sur l'installation d'un judicieux pare-vue (ou coupe-vent) en bois exotique, aussi efficace qu'esthétique.

Celui-ci n'est pas compliqué à installer: il est généralement fait 'sur mesure' & demande juste un peu de temps à être posé. Outre le coup des matériaux ou de la main d'oeuvre, les bénéfices apportés sont sans commune mesure: vous pouvez enfin profiter de votre terrasse & de votre café vous régaler... Si en plus, comme nous, vous avez prit soin d'habiller ce pare-vue de Bambous non 'traçants' type Fargesia angustissima ou rufa, vous avez tout compris!!

 

Photos ci-dessous: un 'avant-après' de l'installation d'un pare-vue (ou brise-vent) sur une terrasse de toit à Montmartre...

 

Bardage en bois exotique pare-vue ou brise-vent sur terrass

 

Bardage en bois exotique pare-vue ou brise-vent su-copie-1

 

Vous souhaitez installer ce type de 'pare-vue/brise-vent' pour vous mettre à l'abri des regards & du vent? Facile: écrivez-nous à contactpepiniere@yahoo.fr

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 00:01

Alors voilà: vous avez une terrasse ou un jardin à aménager et un ami vous a donné les coordonnées d'un paysagiste qu'il connaît. Vous souhaitez remanier cet espace mais vous savez que le végétal 'c'est un métier'...

 

Vous nous appelez, nous convenons d'un RDV. Sur place, nous découvrons un lieu, une architecture et tachons rapidement de comprendre quels sont vos goûts & vos besoins. Nous avons généralement rapidement des solutions à vous apporter & n'attendons pas la remise du devis pour vous en parler. Sur book ou sur notre site, vous vous ferez très rapidement une idée de ce que nous pouvons réaliser. 

Comme nous avons coutume de le dire: si vous faites venir 5 entreprises, vous aurez 5 projets & 5 devis différents. Quand vous avez une fuite, vous appelez un plombier, mais pour le paysagisme tout est question de feeling, d'expérience, de culture ou de sensibilité...

 

Sur place, ayant cette 'virginité' du lieu & l'expérience de ce qu'est notre métier, nous vous donnons très vite des idées ou des envies & la faculté de vous projeter. Après quoi, nous plancherons sur votre devis (étape pénible de notre activité puisque nous nous efforçons de tout lister & chiffrer) En cas d'acceptation du devis, celui devient notre 'liste de courses' et, une fois que nous nous engageons sur un budget (sauf cas très, très, très particulier) celui-ci est intégralement  respecté.

A l'occasion du RDV suivant, nous vous présentons un devis, oralement & en détails expliqué, parcourant le book des végétaux avec lesquels nous aimons travailler et nous appuyant sur un dessin en plan masse de votre projet (voir photo)

 

Une fois le projet validé nous l'exécutons dans les plus brefs délais, comme toujours avec les meilleurs végétaux  & matériaux du marché. Très vite ensuite, nous prenons des photos 'après' de ce chantier afin de les mettre en ligne sur ce site, de sorte que nos clients puissent se tenir au courant de ce que nous faisons, dans la plus grande transparence, et à nos futurs clients de se faire une idée ce que nous pouvons réaliser...

 

Nos plantations sont garanties jusqu'à reprise définitive (hors défaut d'arrosage ou de protection des végétaux les plus fragiles) & ne sommes pas avares de 'visites de courtoisie' pour nous assurer que notre installation à bien pris. Après quoi, nous assurons, selon les besoins de l'installation, les visites qui consisteront à tailler, amender, vérifier l'arrosage automatique ou conseiller le client sur cette réalisation.

 

Vous l'aurez compris, le maître mot de notre activité est la passion, mais aussi la psychologie, la connaissance, le goût & l'expérience. 

 

Voilà, c'était juste pour vous dire que de rencontrer des paysagistes c'est moins pénible que d'aller chez le dentiste & plus sympa que de traiter avec un huissier!!

 

Photo ci-dessous: exemple d'un plan masse réalisé pour un projet de terrasse dans le 11ème arrondissement de Paris...

 

Dessin plan masse terrasse

Vous souhaitez nous rencontrer? Avec plaisir!! Pour convenir d'un RDV, écrivez-nous à l'adresse suivante: contactpepiniere@yahoo.fr

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 00:01

On plaisante bien entendu mais, dans notre métier,  nos clients ne sont pas toujours des particuliers: les entreprises privées font aussi partie de ceux qui nous ont adoptés!...

Alors et pour traiter du sujet, nous avons choisi de parler de notre dernière intervention: la réfection du parking d'un 'Truffaut', à Grigny, près de Paris.

En quelques chiffres: ce sont plus de 90 tonnes de terre végétale déplacées à la pelle, 350 mètres de géotextile posés autour de 35 arbres installés ou à planter et 20 m3 de pouzzolane  disposés (sans compter l'hectare & demi de bitume que nous avons dû nettoyer, à la main & au jet) Autant vous dire que depuis cette intervention, 'le parking est notre passion'!!

 

Non, bien entendu, nous préférons plancher sur des projets plus créatifs que celui-ci mais souhaitions rappeler que des projets d'envergure peuvent aussi nous mobiliser!

Nous nous occupons depuis deux ans déjà de l'entretien de ce Truffaut (taille, tonte, plantations & débroussaillage...) mais, avec cette dernière intervention, notre Truffaut à gagné en clarté, en visibilité et devons reconnaître que nous sommes aussi satisfaits que notre prestataire, le directeur du magasin...

 

Quel que soit votre projet, un balcon de 5m² ou un parc de 5000m², du moment qu'il y a des végétaux à installer, nous nous ferons un plaisir de l'étudier!!

 

Ci-dessous: photo de chantier prise lors de notre intervention au Truffaut de Grigny alors que le bitume n'était pas encore lessivé...

 

Paillis de Pouzzolane parking Silvère Doumayrou

Vous cherchez des solutions d'aménagement 'paysagers' pour votre entreprise? Nous vous invitons à nous écrire à l'adresse suivante: contactpepiniere@yahoo.fr

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Paysagisme
commenter cet article
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 00:01

Je ne sais pas vous mais moi l'été, sur la plage, il faut que je m'occupe. A me bronzer sur une serviette je tiens rarement plus de 10 minutes, j'aime bien nager mais je ne suis pas un dauphin non plus: si je n'ai pas d'activité, je peux très vite m'ennuyer!

 

Heureusement j'ai trouvé comment m'occuper: j'arpente la plage d'Est en Ouest à la recherche de petits galets. Oui, comme les vieux me direz-vous! (peut-être parce que je ne suis plus tout jeune non plus!...) Alors, le pied instable, le dos courbé & douloureux, je scanne la plage. Comme le Flamand rose avec son bec: des mes yeux & de mes mains, le galet je détecte...


Il y en a de toutes sortes, mais ils sont peu nombreux. Il faut donc chercher, choisir, trier avant de trouver le 'bon galet'. Il y a ces petites paillettes type ardoise qui descendent chaque hiver de l'apic qui surplombe la plage, les galets de 'première qualité' (un grand choix de coloris & parfaitement polis) & ces petits éclats de briques ou de tuiles aussi lisses que les fesses d'un bébé. En somme: je nettoie la plage! Je vous rassure, je ne ramasse pas les mégots et laisse les petits bouts de verre aux enfants (je n'ai jamais su quoi en faire!)


Une fois récoltés & dans un vulgaire sac plastique entassés, la plage il me faut quitter (ok, mais pas sans m'être une dernière fois baigné!)

De retour au 'QG des galets glanés', je les rince pour qu'ils soient moins salés et les dispose au pied des 'exotiques' en pots & autres palmiers (voir photos)

 

Voilà, grâce à ce court article vous venez de répondre à une question scientifique: Pourquoi la montée des eaux? Ce n'est pas tant l'eau qui monte, mais les plages qui descendent!... 

 

Photos ci-dessous: la récolte d'une petite journée sur un vieil évier et une 'suggestion de présentation' au pied d'un Cycas encore bébé...

 

Galets glanés plage

 

Galets surfaçage pot

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Curiosités
commenter cet article

Présentation

  • : La Pépinière 2
  • La Pépinière 2
  • : Après le Blog 'La Pépinière', Silvère Doumayrou vous propose un deuxième site pour parler de végétal, du jardinage & de paysagisme. Photos 'avant-après', conseils, réalisations, découvertes: tout pour réussir son aménagement 'paysager'...
  • Contact

Rechercher Une Plante/un Sujet

Catégories D'articles